Chapitre 11

 

 

 
Bill émis un petit soupire de satisfaction.Il s'étira lentement étant tiré des limbes du sommeil par une chaude sensation de bien être. Il ouvrit lentement les yeux, papillonant des paupières à la vive clareté. Ses yeux s'entrouvrirent et Tom était là, paisible et magnifique dans son sommeil. 
Le tressé grogna sourdement et ses bras forts se resserèrent autour de Bill le collant à son torse comme un doudou, et comme par reflex les lèvres de Bill s'étirèrent dans un doux sourire. Il se tourna sur le dos et la sentation des draps sur sa peau le fit tiquer. Puis il se souvint de leur étreinte, d'à quel point il s'était laissé aller entre les bras de Tom la nuit dernière et il rougit violemment. Dieu il avait été entièrement Nu entre ses bras!! Grand Dieu il l'était encore!!! se dit-il les yeux écarquillés.
 

Décidément cet homme avait le don de lui faire perdre la tète. Avec mille précautions il retira le bras pesant en travers de son bassin et se glissa hors du lit. Ses yeux affolés fouillèrent les environs, il ne trouva que son chemisier et l'enfila avec soulagement, pour ensuite s'apercevoir qu'il couvrait à peine ses fesses. Mortifié et le coeur battant il se leva prêt à fuir. Tom remua dans son sommeil et il se figea, retenant son souffle. Il tourna tout doucement son regard sur le lit et vit Tom froncer les sourcils et bouger cherchant une meilleure position. Il entendit à nouveau sa respiration régulière et sans plus attendre, il fila dans la salle d'eau sur la pointe des pieds, ne faisant pas plus de bruit qu'une souris l'aurait fait.

 
Détendant ses muscles crispés sous le jet d'eau chaude, il pris de longues inspirations  et s'éfforça à y voir plus clair. Après tout il n'avait rien fait de si extraordinaire, se dit-il, il s'était juste laissé embrasser, lècher, caresser..
Oh Mon Dieu!!! Il ne pourra plus jamais le regarder en face!!!
 

_______________
 

 
Tom de son côté avait passé une nuit excellente et avait dormi comme un bébé. Il s'étira lentement le sourire aux lèvres. Sourire qui s'éffaca quand il s'aperçut qu'il était seul. Il se frotta les yeux pour finir de chasser le sommeil et s'apprêtait à chercher son brun quand la sonnerie de son blackberry retenti. Il jeta un coup d'oeil vers la salle de bain d'où il entendait la douche couler et sorti pour prendre l'appel en privé.
 
________________
 
 
Bill sorti timidement, emmitouflé dans un peignoir faisant trois fois sa taille. Il cligna des yeux, un peu déstablilisé de voir la piece vide. Il calcula ses chances de retourner à sa chambre sans croiser le tressé. Et avait presque atteint la porte quand celle-ci s'ouvrit brusquement le faisant violemment sursauter. Hey bébé où comptais-tu aller ainsi, hum? Bill rougis et baissa le regard sentant son visage chauffé et son coeur s'accelérer, alors que deux grandes mains entouraient sa taille le collant à un torse chaud, et nu, de plus en plus familier. Tu dis pas bonjour? Lui souffla-t-il taquin.
B.. Bonjour Tom bégaya Bill en retour, sans même oser lever son nez du creux de son cou où il se cachait. Tom ricana gentiment et attrapa son menton lui volant un baiser, puis deux puis trois. Tom,laisses moi, râla-t-il faiblement, il faut que j'ailles m'habiller.
Hum, non je te trouve très bien comme ça moi.
Mais Tooooom. Bill gigota affreusement gêné son visage définitivement cramoisi.
Tom l'enserra plus fort déposant des baisers tendres sur la peau chaude de son cou et le laissa enfin s'échapper ricanant de rechef.


________________
 
 

Le soir même ils étaient assis sur la banquette d'une boite enfumée et Bill s'exhortait au calme autant que possible en repoussant aussi diplomatiquement que possible les gestes plus que déplacés d'un Tom plus qu'éméché. Tom et lui même avaient été conviés à fêter l'ouverture de ce club appartenant vraissemblablement à un ami du tressé et bien entendu l'adolescent n'avait pu que suivre sans rien comprendre puisse que comme d'habitude Tom n'avait pas pris la peine de traduire ce qui était dit.  Voilà comment il se retrouvait là entouré de gens dont il ne comprenait pas la langue, coincé tout contre le corps massif du tressé et priant le ciel que cette foutue soirée finisse enfin.  Il observait dégouté le comportement de ces types vulgaires autour d'eux qui n'hésitaient pas à passer leur mains sous jupes des filles assises sur leur genoux lesquelles s'y prêtaient languidement. Excedé il senti une main sur sa propre cuisse et cette fois il repoussa Tom sèchement se retenant de le giffler devant ses "amis". Il était vexé et déçu, une fois de plus, même s'il pouvait se montrer gentil Tom restait et resterait une brute.
 

A son grand soulagement Tom se décida à rentré à quelques 4 heures du matin et Bill n'aspirait plus qu'à un peu de paix et une chambre solitaire pour quelques heures de repos bien mérité.
Ce n'était visiblement pas dans les projets du tressé qui à peine les portes de l'ascenseur refermées, se jeta sur l'androgyne le plaquant au mur il tira sur ses vêtements brutalement, lui rappelant un souvenir traumatisant. Tom! Tom arrête! ARRETE!! Cria-t-il paniqué.
Mais Tom n'entendis pas au travers de sa brume alcoolisée occupé à dévorer sa gorge de baisers mordants et tirant plus fort sur le fin pantalon de soie qui ceda tout comme les boutons du petit chemisier rouge, et il plaqua Bill plus fort le coinçant entre la cloison et son corps massif lui coupant toute retraite.

Hum tu sent Bon,
Grogna-t-il excité.

Son halène empestait l'alcool et Bill sentit l'envie de vomir le prendre aux trippes.
Sans le savoir Tom reproduisait l'agression qu'avait subi le jeune brun, agression qui l'avait forcé à fuir le domicile maternel, seul, apeuré et sans le sou. 
LACHE MOIIII!! Hurla-t-il encore alors que les mains s'infiltrait dans son dessous empoignant ses fesses. Tom donna un coup de reins, son érection buta sur son intimité tandis que la bouche se plaquait contre ses lèvres le forçant au silence. Désespèré Bill mordit ce qu'il pu de toute ses forces, aussi fort qu'il le pu. Tom recula sous le coup de la douleur et sa main se leva prête à s'abattre sur Bill quand soudain il sembla s'éveillé. Clignant des yeux bêtement, il considéra Bill qui s'était laissé tomber au sol secoué de sanglots convulsifs. Son bras retomba mollement le long de son corps puis comme si de rien était il reboutonna son baggy, jeta son sweet-shirt à Bill, ce dernier s'empressa de l'enfilé couvrant sa quasi nudité. Ses gestes rendu maladroits par ses mains tremblantes. Tom s'approcha lui tendant sa main pour l'aider à se levé mais celui le rejeta.
Ne me touche pas! siffla Bill furieux. N'ose plus jamais poser la main sur moi!! Sanglota-t-il se levant enfin se tenant au mur. Tu.. Tu es comme lui murmurat-il le coeur au bords des lèvres. Tu n'est qu'un monstre!!
Et toi t'es qu'une allumeuse, une putain de sainte nitouche écervellée!!
T'es qu'un gamin je perds mon temps avec toi. Cracha-t-il dégouté au visage d'un Bill dévasté et sans plus s'en préoccupé il lui tourna le dos et partit se couché.
 

Aussi vite qu'il put Bill couru dans sa chambre, fermant le loquet hâtivement. Il se recroquevilla dans un coin et laissa toute sa peine s'écoulée de lui le laissant vide, comme désseché.
Le matin de trouva là, sursautant aux premiers bruits de la maisonnée nauséeu et endolori de son court sommeil agité.
 

Il finit par se lever avec précaution et allait rejoindre la salle d'eau quand la porte s'ouvrit le figeant sur place au milieu de la pièce, l'air perdu dans le grand pull, ses cheveux enmêlés et les joues pâles. Tom le concidéra froidement son regard trainant quelques secondes sur les jambes nues du petit brun le mettant encore plus mal-à-l'aise si c'était possible, et revenant à ses yeux l'air indéchiffrable.
"Prépares-toi." ordona-t-il sèchement. "On s'en va". et sans plus s'intéresser à lui il tourna les talon claquant le battant derière lui. Bill fixa la porte close, estomaqué. Puis le coeur vacillant, il se pris des vêtements et s'enferma dans la salle de bain se demandant si il existait une porte capable de résister au tressé.

 
 
_______________

 


Moins d'une heure plus tard il se trouvait, seul assis près d'un hublot, regardant sans les voir le nuages défilants au dehors. Tom ne l'avait pas lâché d'une semelle entre le moment où ils avaient quitter le loft jusqu'à ce qu'ils soient dans le jet dont les moteurs tournaient déjà prêt à décoller. Il lui avait à peine adresser la parole hormis des ordres secs lui disant où aller, où s'assoir et de ne pas poser de question et Bill se sentait comme un moins que rien, traité plus bas que terre. Mais au fond il préferait de loin son indiférence froide à ses "attentions".
 
 
Son regard glissa une nouvelle fois vers l'avant du jet où Tom et certains de ses hommes se tenaient. Parlant à voix basse et semblant plus qu'énervé le tressé tenait son teléphone collé à son oreille, enchainant les appels d'un côté et donnant semble-t-il des directives à ceux qui l'entourait. A chaque fois que ses yeux frôlaient le tressé son coeur se brisait en mille morceaux et il lâchait un soupire à fendre l'âme. Comment croire que cet homme froid et calculateur était celui à qui il avait offert sa confiance? Celui qui l'avait embrasser avec tant de passion et de douceur à la fois, pouvait-il s'être tromper à ce point?
 
 
Georg se tourna lui lançant un regard de pitié et il se renfrogna, baissant la tête retournant à sa contemplation des nuages, il n'en voulait pas de sa pitié. Ni de la sienne, ni d'aucune autre. Et ses larmes il les garderait pour lui, il était temps d'être fort et de se comporter en adulte. Il avait été naïf et confiant et bien mal lui en avait pris. Il savait désormais à quoi s'en tenir.


 
______________
 
 

Le reste du chemin s'était fait dans le silence le plus complet. Et à présent Bill observait d'un oeil absent la sécurité qui se mettait en place pour qu'ils puissent passer le portail immense les hommes en armes guettant les alentours alors que la limousine le passait silencieusement faisant à peine criser le gravier sous ses roues. Immédiatement après les trois voitures balais suivirent le mouvement et les gardes se postèrent plus haut surveillant le périmètre. Bill avait l'impression d'être avec le président Obama en personne. Il s'en serait moquer en d'autres circonstances. Mais il n'avait pas le coeur à rire. Loin de là. Il jeta un petit regard en biais à Tom, observant ses beaux trait tendus sa mâchoire crispée et son regard sombre, cherchant là l'homme qu'il aimait, l'homme qu'il croyait connaitre. Ilfixa la petite veine battant à sa tempe et ses grandes mains manipulant son GSM nerveusement, il semblait au bord de l'implosion. S'ils avaient été un vrai couple sans doute en auraient-ils parler, peut-être le brun aurait proposé une solution, ou bien il aurait aidé son homme à prendre du recul àfin d'y voir plus clair. Mais ce n'était visiblement pas le cas, puisqu'il avait été juste fortement encouragé à garder le silence et à se faire le plus petit possible il ne signifiait probablement rien pour Tom Kaulitz, rien d'autre qu'un passe temps somme toute agréable. Mais rien de plus et c'est ce qui lui faisait le plus souffrir.
 

On lui ouvrit la portière et il s'extirpa lentement se sentant courbatu, et il gravit les marches du perron mécaniquement sous le soleil éclatant. Tom lui pris brutalement le bras le faisant gémir de douleur. Considérant sans doute qu'il ne rentrait pas assez vite il le fit entrer à la vitesse de la lumière le projetant presque dans les bras d'Adma. Celle-ci le cosidéra un instant en silence poussant un soupir réprobateur. Puis elle entoura maternellement le fin androgyne de son bras maigre et l'emmena à l'étage, le conduisant à la chambre qu'elle avait préparée pour lui. Elle le fit entrer, avec douceur elle l'aida à oter sa veste et ses chaussures et le fit s'allonger l'enjoignant à prendre du repos puis sorti silencieusement refermant la porte derrière elle. Alors tout aussi silencieusement le petit brun laissa ses larmes couler de ses yeux grands ouverts fixant la fenêtre sans la voir. Et tout doucement il se recroquevilla , son corps semblant disparaitre dans les grands draps et pleurant tout son saoul à l'abris des regards.
 
 
___________
 

 
Des coups retentirent à porte et il ne bougea pas de son coccon espèrant que le gèneur quel qu'il soit passe son chemin. Il pria fort qu'on le laisse en paix. Visiblement sa prière avait été ignorée car la porte s'ouvrit et Georg entra s'asseyant sur le lit prés de lui. Il fixa tristement les mouvements discrets que faisaient ses épaules tréssautantes écoutant les petits sanglots étouffés épars. Tout naturellement le silence se fit et il pris une lourdement inspiration, le temps des révélations était venu.


Ne soit pas trop dur avec lui, il l'est déja bien assez crois moi. Il n'était pas comme ça avant. Avant Léna.
 Un tout petit bout du draps s'abaissa et une paire d'yeux sombres l'observant lui tirant un demi sourire. Au moins maintenant il était sûr d'avoir son auditoire.
Léna était... reprit-il la gorge nouée.Léna était la petite soeur de Tom et mon amour aussi. On était fiancés, on allaient se mariés au printemps. Mais... à ce moment là Tom débutait dans le milieu, il devait se faire un nom, s'imposer et pour ça... il ne reculait devant rien. De plus il était bien vu par le parrain de l'époque et malgrès son jeune age il était très doué pour les affaires. Et bref... il s'est fait beaucoup d'ennemis. Un soir on rentrait d'un resto et ils nous attendaient. Dès qu'on est sorti sur le parking ils nous ont pris pour cible. Ca tirait de tout côtés, on à foncé vers la voiture. Tom et moi on a riposter mais ils étaient plus nombreux on a réussi à monter dans le véhicule. Ils nous ont pris en chasse et...  Dieu si j'avais su... Rit-il amèrement. Ils Nous carnadaient. Les balles sifflaient de toute part perçant la carlingue. Et il pleuvait à verse. Je me souviens de ses cris, elle pleurait elle... elle criait de peur. Moi je ripostait du mieux que je pouvait et Tom aussi mais à cette vitesse.. Et ils avaient l'avantage. Ont avaient commencé à les distancés et ils ont tirés dans les pneus... La voiture a fait une embardée et... après elle est parti en tonnaux. C'est la que j'ai perdu connaissance. Quand je suis revenu à moi j'était coincé dans les tôles froissées, à l'arrière, la jambe cassée. J'ai crier mais personne ne répondait. J'ai.. J'ai pu qu'appeler les secours... Bill écoutait en silence ses yeux grand ouverts fixant le mur. Il n'aurait su que dire où que faire la peine exprimée là était bien trop profonde et la douleur bien trop vive il le savait  bien pour les avoir vécues et en souffrir encore. Il savait bien que les mots si doux soient-ils semblent dérisoirent. Alors il se contenta d'écouter versant quelques larmes pour Tom, pour Georg, pour Léna mais aussi pour lui.
Léna... Ils ont mis des heures à la désincarcérée elle avait perdu trop de sang elle est morte aux premières heures du jour avant même d'arriver à l'hopital. Tom était dans le coma. Il avait perdu beaucoup de sang et les medecins n'étaient pas sûr de sauver sa jambe mais finalement il s'en ait sorti après une longue rééducation. Ca à été dur pour lui il mais s'est remis sur pieds et quand il est revenu ils les à tous tués. Ca lui à pris du temps et du fric mais il n'a jamais lâché, il les a trouvé et les a abattu un à un. Ca fait maintenant deux ans mais depuis il n'a plus jamais été le même. Il était dur avant, il est devenu implacable. Si tu l'aime comme je le pense, accepte-le comme il est. Tu es sa chance, j'en suis sûr. laisse lui du temps, je sais que pour toi il changera, il a changé déjà. Tu sais jamais je ne l'ai vu comme ça avant. Jamais je n'aurais cru le voir ainsi, jaloux, possessif, tu arrive même à le détourné de ses affaires. J'aurais jamais cru voir ça! Crois moi si tu lui laisse le temps et que tu sais lui accorder encore ta confiance il changera. Vous avez une chance d'être heureux, tout les deux ne la laissez pas passer.

 
 
 
 
Il resta ainsi prostré, longtemps, bien après que Georg soit parti et bien après la tombée de la nuit. Laissant ses pensées tourbillonantes doucement s'étompées pour redevenir claires. Peut-être que Tom avait besoin de lui après tout? Peut-être bien qu'il avait besoin de soutien? Sûrement que tout iraient mieux quand ils auront parler et qu'ils se seront confiés leurs peines. Il suffit d'être fort une fois dans ta vie. Se dit-il. Affronter la vie en adulte pour une fois au lieu de toujours fuir les problèmes. Fort de ses résolutions il fini par se lever, un peu chancelant, et après un détour par la salle de bain il se mis à la recherche du tressé.
 


 
Il le repera enfin dans son bureau, sa voix forte le faisant sursauter au travers de la lourde porte. Tom semblait toujours en communication téléphonique ses yeux perdu sur l'horizon, l'air sombre. Mais Bill ne se laissa pas rebuter et après une bonne inspiration il toqua doucement et entra malgré le "QUOI!!" aboyé sèchement qui le fit durement sursauter. Il poussa doucement le battant adressant un petit sourire courageux à Tom qui lâcha tout de même son cellulaire l'interrogeant du regard. T'as plus peur de moi? Tu me prend plus pour un monstre? grinça-t-il.
 
Bill ferma les yeux s'exortant au calme. Tom.. laisses-moi parler au moins...  Le tressé se garda de répliquer, se callant dans son fauteuil de cuir,  l'enjoignant à poursuivre d'un signe du menton. Bien. Tu sais en fais je sais que tu es malheureux. Bill se tordait les mains se sentant maladroit et chechant ses mots. "Tu as des problèmes, mais aussi tu va mal parce que tu garde tout pour toi.. Et... Tu... Si tu voulais.. moi j'aimerais beaucoup que tu me parle que tu te confie à moi. On pourrais se soutenir.  Il détourna ses yeux vers ses mains loupant le regard dur braqué sur lui. Je sais par quoi tu es passé et je pourrais t'aider j'ai connu ça aussi... 
 
Sa voix claqua dans l'air, lente et froide. Et de quoi parle-tu exactement?
 
Bill déglutit mais répondit vaillament. De.. de Léna.

QUI?! explosa Tom. Qui t'as dis ça!!? Ca te regarde pas!! ça regarde personne! Tu crois savoir mais tu sais rien!! Il semblait hors de lui et ça éffraya Bill.

M.. Mais..

RIEN DU TOUT!!! T'es qu'un gamin que peux-tu savoir de la vie, hein?! Laisse les hommes à leurs affaires, tout ça te dépasse. Sans plus attendre,Bill s'enfuit à nouveau se sentant rejeté comme jamais, ses jambes soutenant avec peine le poids de son coeur soudain devenu trop lourds pour lui. Il fuit effrayé entendant comme un bruit de verre brisé et un fracas assourdissant alors que le tressé hurlait de rage.

Il claqua fort la porte de sa chambre et s'y laissa glisser,tremblant de la tête aux pieds. Tom avait été trop loin et il s'en voulu d'y avoir cru ne serais-ce qu'une seconde, mais il ne se laisserais plus prendre. Oui cette fois c'était terminé ce petit jeu avait assez duré et devait cesser.¨
 
 
 
 
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
 

 

 


 

Tags : Kitten

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.90.237.148) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Phoebe57100

    08/03/2012

    Déjà je voulais m'excuser pour ma trop longue absence mais pour ma défense, je n'avais plus ni le temps ni le moyen de passer sur ton blog.
    Cela étant dit, je voulais que tu saches que j'ai vraiment adoré ce chapitre, il est vraiment fort émotionnellement parlant, et on découvre une partie du passé de Tom ce qui ajoute bcp de charme à ce chapitre.
    Donc, un grand merci pour ce chapitre.

  • sawako20

    28/02/2012

    trop bien vivement la suite, et oui je reviens a la surface loool, on a tous des passage a vide en tous cas merci pour ce super chapitre a chaque fois que je te lis, je ressent les émotions de ton texte si fort que défois, cela me fait de la peine ou de la joie comme si c'était moi qui vivait tout cela !!! mercii

  • Rue-Des-Smiles

    22/01/2012

    Vivement la suite ^^

  • Rue-Des-Smiles

    22/01/2012

    Je t'aiiiiiiimeee ^^

  • Rue-Des-Smiles

    22/01/2012

    C'est MON AUTEUR Préféré !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! QUI EST LA MEILLEUR !

  • missoswara-charlene

    15/01/2012

    Oula ! Retour en force j'ai envie de dire ! Assez violent (emotionellement parlant) comme chapitre. J'attends la suite, tout ça me laisse perplexe...

  • nesshrya

    13/01/2012

    hello je viens de finir les chapitres donc je pose mon premiers com et ta je l'adore j'ai plein de chose à dire sur cette fics mais je vais tout simplement te dire que j'attend la suite avec impatience looolll

  • shuichigirl971

    07/01/2012

    slt,j'avais déja lu les autres fics,alors je me suis dit jvais te faire un com sur mon préféré.lol!!!
    en faite, je lis des fics mais après la flemme de faire un com pour chaque chap.
    je dois avouer deux chose: je ne suis pas fan de Tokyo Hotel, mais là tu m'as convertit,je commence à les adorer(leur musiques aussi) (grace au belles photos d'eux que tu mets)
    Kitten est très bien écrit, ou encore le fait d'être (que moi jesois) plonger dans l'histoire.quand je lis une histoire,je suis plonger à fond au point de ressentir ce que le perso ressent, et la manière d'on ce chapitre est écrit, j'ai eu envie de pleurer aussi comme Bill.

    je te souhaite coura en esperant que les prochain chapitre soit aussi super

  • sempre-per-sempre

    30/12/2011

    alors alors pour commencer je me présente je suis Sempre et j'ai moi même une fiction mais hétéro, passons on s'en fou c'était histoire que tu sache à qui tu as affaire !
    j'ai vraiment beaucoup apprécié ta fiction Kitten et toutes les autres que j'ai, tu as su attiser ma curiosité et la garder tout au long des tes écrits félicitation parce qu'en temps normale je ne lis pas de YAOI et tu as su me convertir !!!!!!! (hiip hiiip hourraaaaa !!! xD)
    le personne de Bill me fait tellement de peine, il passe son temps à subir et se plier aux moindre exigences de Tom.
    en ce qui concerne le dernier chapitre j'ai était très surprise je ne m'attendais pas à ce que Tom est perdu une soeur !
    et le pauvre Billou qui tente de l'aider et qui se fait jeter une fois de plus !!!! T___T

    bon bon bon su ces bonnes paroles je vais te laisser mon ami et aller de se pas faire une demande V.I.P pour pouvoir lire le reste !!!!!

    Bisous Sempre ! <3

  • blablabla

    22/12/2011

    han c'est trop bieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen !!

Report abuse