Chapitre 6





Il se redressa en sursaut, le c½ur battant à tout rompre, il repoussa les couvertures et s'assit au bord du lit se frottant le visage énergiquement et ferma les yeux fortement, à en voir des étoiles, tentant de les chassées, désespérément, en vain, comme toujours.

En vain, car elles reviendraient toujours. Ces images, ce cauchemar, c'étaient son fardeau, sa croix, ad vitam, il devait payer le prix de ses erreurs, il le savait. Il fini par se levé se postant derrière l'immense fenêtre de sa chambre perdue dans son immense villa où il se sentait si seul, il avait parcouru du chemin pour en arriver là, il avait repousser les limites, toujours plus loin, écrasant tout ceux qui auraient pu se mettre en travers de son chemin, sans états d'âme, ou si peu, il en avait fait des sacrifices, il y était parvenu, il avait atteint son but. Mais qu'on soit seul sur une montagne d'or, un empire, ou même un royaume on en reste pas moins seul. Il se frotta le visage une nouvelle fois, soupirant lourdement en voyant le jour poindre, encore une nuit écourtée, une de plus. Il sursauta légèrement alors que le silence était troublé par son GSM vibrant sur le chevet et il se hâta de répondre, on ne le dérangerait pas pour rien à une telle heure.
En voyant l'identifiant s'afficher il savait déjà à quoi s'attendre.


Yes?
Hello Boss we have a problem
...


Dans un sens ça l'arrangeait, s'épuiser au boulot étaient devenu pour lui un exutoire depuis longtemps, tant qu'il bossait, qu'il était plongé dans les problèmes à régler, il n'avait pas le temps de réfléchir et elles se tenaient loin de lui, ou encore lorsqu'il prenait du bon temps, s'abrutissant d'alcool et se laissant allé aux attentions des filles, c'était dans la solitude de ses nuits qu'elles le rattrapaient. Il en était bien conscient, et c'est ce qu'il se disait alors qu'il filait sous la douche.

C'était reculé pour mieux sauter, mais avait-il seulement le choix.


Une quinzaine de minutes plus tard il repassa le seuil de la pièce, attachant sa Rolex à son poignet et finissant de boutonner sa chemise. Puis il repris son GSM, il avait certaines directives à donner, il ne serait pas le seul à être réveillé tôt un dimanche.


Un autre quart d'heure plus tard Karl, son chauffeur, stoppait la limousine devant le club, Tom sortit promptement remontant le col de son manteau et s'engouffra à l'intérieur se hâtant vers son bureau talonné de près par Bushido et Chakuza, il devait encore régler quelque petites choses avant de quitter le pays.
A peine fut-il installer qu'il composa un numéro ce qu'il n'avait pas fais depuis un long moment, mais Tom avait en lui une totale confiance, il le connaissait depuis toujours, assez pour savoir qu'il ne manquait jamais à son devoir s'était l'intégrité même, il savait se rendre discret quant il le fallait et Tom savait pouvoir lui confier les missions les plus délicates.

Et s'en était une et de loin, il lui confiait là son bien le plus précieux.


L'esprit tranquille il ressorti prêt à partir pour l'aéroport où son jet l'attendait prêt à partir et tandis que Karl démarrait, il leva les yeux vers les étages, souriant tendrement au souvenir de celui qui avait enchanté sa soirée, il s'adossa confortablement sur le cuir du siège se laissant aller à s'imaginer de quelle manière le doux androgyne pourrait illuminé sa vie et en chasser ses cauchemars.


[...]


Une main inconnue ouvrit une porte et une ombre se faufila à pas de loup dans la pièce aux volets clos, elle s'approcha du lit et observa attentivement l'amas de couverture sous lequel se distinguait une silhouette endormie.
Des draps de longues mèches noires s'échappant formant un halo sombre sur l'oreille blanc et d'entre ces mèches seul pointe un petit nez retroussé, la silhouette remua et l'ombre se figea aux aguets, puis se rassurant du sommeil de sa victime fini sa progression sournoise jusqu'aux paisiblement oreilles et endormies et les assassinant lâchement d'un tonitruant :

BILLIIIIIIIIIII!!! Réveille toi!!! Je veux savoir!!!

L'innocente victime se redressa en sursaut, le cheveux hirsute, l'½il terne, et le Rimel en berne, Bill gémis douloureusement sentant sa tète pulsée et son pauvre cerveau finir de se liquéfié.
Pour toute réaction, il lui adressa un regard morne et replongea sur le lit, sa tète enfouie sous l'oreiller lui grognant de "Le réveillé l'année prochaine".


Alors?! poursuivit Andréas imperturbable. Comment c'est passé ta soirée?!!
'Soirée? qu'elle soirée?
marmonna une voix étouffée.

Ta soirée avec le patron banane!!
Le... le patron quoi?
Hasarda-t-il sa tète réapparaissant encore plus froissée.



L'étincelle de compréhension fit son chemin dans le cerveau embrumé du petit brun et il blêmis ses yeux s'écarquillant aux souvenirs de la nuit passée qui lui revinrent comme un kaléidoscope.
Une de ses scènes lui apparue avec une netteté impitoyable et il se figea manquant de s'étouffer avec sa salive.
Avait-t-il vraiment demander à mon Boss d'être son "AMOUREUX"?!!


Alors?!!
Alors rien, dodo, mal la tête.



Le visage cramoisi, il s'enterra de nouveau sous sa couette se jurant de ne plus en sortir, pour se relever aussitôt alors que la couette lui fut honteusement escamotée.


Andy euh!!
Taratata!!! tu t'en tirera pas comme ça tu me raconte ta soirée et je veux des détails!!!
Andyyy!! pitié ma tête va exploser!
Billiiiiiiiiiiiiiiiii!!!
Ok ok, abandonna-t-il. je te raconte, mais par pitié tais-toi! Alors, soupira-t-il. on a été dans un restaurant chic apparemment c'était, vraiment, un diner d'affaires il y avait deux hommes étrangers, ils ont parlés d'un Casino, d'après ce que j'ai compris, ensuite on à été dans un Casino justement, ensuite... ensuite il m'a ramené, fin de l'histoire.
Conclu-t-il précipitamment.

C'est tout, hein?
Oui c'est tout, que veux-tu de plus?
Grimaça-t-il.

Allez, boude pas ma grande je t'ai amener le dej'.


Bill huma l'air attiré par l'odeur alléchante, Andreas lui donna un joli petit plateau et Bill entama son petit déjeuné avec entrain, buvant son café à petite gorgées et croquant avec appétit dans les délicieux croissants.


Voilà! et après tu es un gentil petit garçon et tu raconte tout à Tonton Andy. Il se détourna allant se recoiffé dans la salle de bain comme à son habitude.


Tiens tiens, qu'avons-nous là?


Bill leva un ½il semi intéressé de son déjeuné et il fronça les sourcils en voyant ce qui avait retenu l'attention du blond.
Sur la commode trônais une belle somme en liquide et à côté un petit mot aiguisant la curiosité du sieur Andreas.


Hin hin Voyons voir...
"Merci mon chaton pour cette délicieuse soirée."
lu-t-il à voix haute Bill leva vers lui un regard inquiet.

"J'ai eu le plaisir de te bordé et de retirer tes jolies bottes,
tu as des petits pieds à croquer."
Continua-t-il indifférent au visage de son amis qui virait au rouge profond.

"A très bientôt Chaton sexy." Et c'est signer Tom ton... Amoureux?


Et Bill toussa et crachota,le visage de Bill virant au violet alors qu'il s'étouffait avec son croissant.
Quand releva enfin la tête les yeux larmoyant Andy se tenais près de lui les sourcils froncés et les poings sur les hanches.


Rien de particulier, hein?
Hum, non?
Kitten, il se passe quoi avec le boss?
Mais.. je... écoute rien,
il cacha son visage dans ses mains, sa tète le martelant encore, lui même ne connaissait pas la réponse.



Voyant l'air perdu et bouleversé de son ami, Andreas choisi de ne pas insister, pour le moment il laisserait les choses évoluées d'elle même et interviendrait si le doux androgyne venait à souffrir.

Ils décidèrent qu'une (très) longue séance shopping leur ferais le plus grand bien, et ils avaient de quoi, Bill ayant partager la somme de ses gains sans façon.
Comme à son habitude le blond prit les choses en mains, et après que le petit brun est pris sa douche, il lui sélectionna une tenue, le coiffa et le maquilla soigneusement.
Kitten était sa poupée favorite, ses magnifiques traits, sa chevelure de soie et son corps fin permettaient toute les audaces, un vrai plaisir pour ce stylise dans l'âme.
Fin prêts, Bill attrapa son plus grand sac glissant l'argent dedans, il ferma la porte à clé et s'apprêta à le suivre quand il fut pris d'un doute.


Euh, Andy? Il se stoppa dans le couloir, hésitant à avancer plus.
Hum?
Euh je préfèrerait emprunter la porte de service.
Il se tortilla mal-à-l'aise.

Ah oui et pourquoi? Se moqua-t-il gentiment, il se doutait bien du "pourquoi". N'ai crainte mon chou l'oiseau s'est envolé ce matin pendant que tu marmottait paisiblement.
Hein?
Le boss s'est tiré quoi!!
Où ça? demanda-t-il le fixant de ses grand yeux innocents.
Si tu crois que je suis dans la confidence, ce que je sais c'est qu'il est parti très tôt et qu'il aurait quitter le pays, rien de plus. Donc mon Kitten, nous sommes libre comme l'air et tu es pleins aux as, alors?
Alors?
On fugue!!
Oui t'as raison,
gloussa-t-il.



Les deux compères s'offrirent donc une journée de repos loin du club, empruntant tout de même l'entrée de service pour ne pas être vu, la même entrée que Bill avait franchis le soir où Andy l'avait trouvé transi de froid, le soir où il lui était venu en aide sans hésité une seule seconde alors qu'il ne le connaissait pas.
C'est pour cette raison que Bill lui vouait une amitié sans faille et qu'il lui avait tendu la moitié de gains ignorant les protestations de ce dernier.
Ils prirent donc la poudre d'escampette, profitant de cette belle journée ensoleillée, écumant les boutiques et flânant le nez au vent sans se soucié de rien.


Nos deux amis arpentèrent donc les rues commerçantes, allant de vitrines en vitrines, les sacs de différentes marques s'amoncelant à leurs bras, inconscient qu'un regard vert les fixait sans relâche.



Encore désolée les filles
et merci à toute celles qui ont patienté et m'ont soutenu.
Kissoux
Scratounette qui vous n'aime =)

PS: Encore une fois.
Si vous trouvez des fautes ben... c'est normal.
Ma bêta étant toujours overbokée.

Tags : Kitten

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.166.172.33) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Des-Bill-Ich-Th

    18/03/2014

    coucou, il faut faire quoi pour pouvoir lire le 7 8 9 10 11 12 et 13 éme chapitres s'il te plait merci bisous ;)

  • bleibtxmitxmir

    29/12/2010

    Coucou
    J'adore trop
    Magnifique
    Je peut être révenue merci
    Bisous
    Cam

  • soosoo-84

    30/11/2010

    cc g pa etait prev depui un momen je voulais te prevenir
    prev me bisous

  • LD-traductions

    24/11/2010

    Ton humour n'est pas pourri ne t'inquiète pas :P
    Donc ça veut dire que tu me préviendra pour le prochain chapitre ? **
    <3

  • Laeti. Unangexficxth

    16/11/2010

    Oh la la j'adore trop cette suite...

    Je ne savais pas que tu avais posté ^^

  • Billsaw

    12/11/2010

    merci pour tes coms
    a bientot j'espere

  • chaos87th

    12/11/2010

    Je voulais savoir si tu voulais bien me prévenir de la suite, que j'ai hâte de lire .
    Tchuss.

  • chaos87th

    12/11/2010

    Un regard vert qui est là pour surveiller Bill sous les ordres de Tom ? Non ?
    En tout cas, j'ai hâte de lire la suite.

  • Billsaw

    06/11/2010

    tres mignon le mot qu'a laissé tom a bill
    hate de lire la suite, que j'espere bientot
    kiss

  • Billsaw

    06/11/2010

    apparemant tom cache deriere lui un passé lourd
    hate de savoir ses secrets

Report abuse