Kitten Chapitre 5 suite


Chapitre 5 Suite




A l'heure dite Tom patientait au club, bavardant avec Tony qui remplissait son bar en vu de la soirée, le club ouvrant ses portes à 22 heures en semaine.
Ils plaisantaient à propos d'une rousse peu farouche qui trouvait le barman à son goût, quand ce dernier se tût ouvrant de grands yeux ébahis.


Tom se retourna et ce qu'il vit lui coupa le souffle, Kitten descendait les escaliers, majestueux de beauté.
Ses grands yeux d'ambre, parfaitement soulignés de noir et de gris, se plantèrent dans les siens et il vit ses joues se colorées joliment, ses long cheveux lissés tombaient soyeusement dans son dos et sur ses épaules dénudées par la large encolure du petit pull ultra fin, légèrement transparent, laissait entrevoir la finesse de ses formes sans être pour autant vulgaire.


Sa taille étroite était soulignée par une ceinture de cuir, un slim gris mettait en valeur la courbe douce de ses hanches et de ses cuisses, il déglutit difficilement en avisant les bottes de cuir noir, lacées à talons haut qui complétaient l'ensemble à merveille.


Avant même qu'il ne s'en rende compte, il s'était précipité au devant de la beauté brune et lui tendait la main pour l'aider à franchir les dernières marches. L'adolescent hésita puis fini par glisser sa petite main féminine dans la sienne, le c½ur de Tom se réchauffa au regard brillant et au petit sourire timide qu'il reçu en retour et il ne lâcha pas les fins petits doigts dans sa main.


Ils s'avancèrent en direction de la sortie et Tom le senti se tendre, il remarqua la lueur d'angoisse dans le regard de l'adolescent, il le fixait de ses grands yeux de chats emprunt d'inquiétude et Tom compris ce surnom que Andy lui avait donner, il y avait quelque chose dans ce regard, lui donnant cet air fragile, évoquant en lui le besoin de le protégé, le poussant à l'envelopper de ses bras et le réconforté jusqu'à ce qu'il s'apaise comme il aurait pu le faire avec un de ses minuscule félin. Il le tourna vers lui, lui tenant les bras et lui conseilla de respiré un bon coup. Bill lui obéis respirant lentement en fermant un peu les yeux, les yeux de Tom glissèrent sur son visage de poupée s'accrochant à ses lèvres pleines et glossées s'imaginant leur goût, doux, sucré, il pouvait presque les sentirent sur les siennes. Bill rouvris les yeux, se tendant à nouveau et se recula un peu lui jetant un regard méfiant. Tom consentit à le lâché se reprenant de son mieux.

"Tout ira bien, ok?"

Sa voix était plus rauque qu'il ne l'aurait cru et kitten frémis imperceptiblement.

"Tu es prêt?" demanda-t-il encore.

Bill acquiesça silencieusement.

"Très bien, allons-y" Tom l'aida à enfiler sa veste et lui offris son bras.

"Oui, allons-y" murmura l'adolescent, sa bouche forma une légère moue boudeuse et Tom se retint de se jeté sur elle, au lieu de quoi, il détourna le regard, pris une bonne inspiration et tout deux sortirent dans la nuit froide.


Juste devant le club une limousine noire les attendait et Bill eut un hoquet de surprise, il ne s'attendait pas à ça.
Un chauffeur en livrée leur ouvrit la portière, ils s'installèrent sur l'immense banquette arrière. Bill promena partout autour de lui ses grands yeux candides, avec l'air de découvrir le monde sur le visage, sous le regard attendris de Tom.


Tom échangea quelque mots avec le chauffeur et Bill l'observa à la dérobée, il avait troquer ses vêtements ample habituel contre un manteau, un costume de bonne coupe et une chemise blanche qui lui saillait à merveille mettant en valeur sa peau halée. Il ne portait pas de bandeau et Bill pu observer la fine cicatrice pâle qui courait sur sa tempe, partant d'au dessus de son sourcil droit pour s'arrêter juste avant l'oreille. Il admirait l'air de rien sa mâchoire forte, ses traits harmonieux et sa bouche sensuelle. Oui, Tom avait une prestance impressionnante. Il était un homme indéniablement beau, puissant, respecté et craint, avec une aura plus que trouble ce qui le rendait d'autant plus charismatique.


Il se tourna vers lui, lui souriant tranquillement.

"As-tu terminée ton inspection chaton?"

Bill se détourna cramoisi et feint d'être absorbé par le panorama ignorant le ricanement de Tom.


Arrivés à destination Tom sorti du véhicule et il tendis à nouveau la main pour l'aider à s'en extirpé. Bill lissa son slim du plat de la main, resserra les pans de sa veste sur son torse, Tom plaça une main sur sa taille pour le guidé et ils entrèrent enfin dans le luxueux restaurant. Après avoir été débarrassés, ils furent immédiatement conduit à leur table où ils étaient attendu, par le maitre d'hôtel, qui se rependait en courbettes devant Tom, deux hommes au teint mate se levèrent à leur approche, leurs yeux détaillèrent sans gène la merveille qui l'accompagnait et la prise de Tom se fis plus ferme sur la taille étroite du plus jeune en un geste inconsciemment possessif, il rapprocha le siège qui lui était destiné du sien, et ses invités purent lire la lueur d'avertissement dans son regard.


Ils s'assirent et consultèrent la carte, Tom qui avait remarqué le trouble de son jeune compagnon passa commande pour eux deux et Bill lui en fut reconnaissant.
Les plats leurs furent bientôt servi, ainsi que de très couteuse bouteilles de vin, auxquelles Kitten ne toucha pas, et les hommes débutèrent les négociations, Bill avait remarqué leur fort accent des deux hommes quand ils les avaient salués mais fut étonné d'entendre Tom leur parler en Anglais, ses connaissances dans cette langue étaient limitées mais il en avait fait, un peu, au collège, assez pour reconnaître la langue en tout cas. Malgré son air indifférent, il capta quelques mots facile, et compris qu'ils parlaient d'un casino , il tendit l'oreille intrigué mais les trois hommes parlaient vraiment trop vite pour lui alors il abandonna. Il observait son patron et fut malgré lui impressionner par son aisance et son charisme, il semblait mené les négociations sans efforts comme s'il avait fait ça toute sa vie. Bill se permit de se détendre, un peu, rassuré tout de même qu'il s'agisse réellement d'un dîner d'affaire, il se laissa aller contre le dossier de sa chaise et l'air de rien, il continua d'observer du coin de l'½il son patron qui riait poliment à une remarque, il avait ôter sa veste anthracite et avait relevé ses manches découvrant des avant-bras musclés et halée qui attiraient le regard de Bill irrésistiblement.


Les transactions furent apparemment un franc succès et les documents furent rapidement parafés, Tom commanda du champagne et tous insistèrent pour que le plus jeune trinque avec eux.
Kitten trempait donc ses lèvres dans la coupe de cristal observant les hommes de sous ses long cils, attentif malgré son air indifférent, il vit que contrairement à Tom ses invités montraient de plus en plus de signes d'ébriété et semblaient de plus en plus intéressé par sa personne, ils ricanaient et se jetaient des regards entendu. Bill devina aisément qu'ils plaisantaient sur son dos, et il voulu ne pas être là. L'un d'eux sourit à Tom le regarda d'air entendu et lui posa une question dans sa langue à propos d'un « Sugar Baby? » ricanant stupidement à la réponse sèche.


On amena le chariot des desserts, et Kitten en resta muet d'admiration, ses yeux brillant contemplant toutes ses merveilles, au glaçage blanc, au coulis de fruits, à la crème moka ou chocolat, voyant la scène Tom souriant avec amusement lui fit servir de tout ce qui ce trouvait là, rien n'était trop beau pour son trésor.
Au brillant sourire qu'il reçu retour et à l'image de Bill tout sautillant sur sa chaise attaquant la première pâtisserie à sa portée, il se dis qu'en effet rien ne serait trop beau pour lui et qu'il ne lui refuserait jamais rien tant qu'il gouterait au bonheur de sa présence, d'être le destinataire de ses regards attentifs, de ses sourires enchanteurs.
Il passait vraiment un excellente soirée, il avait son chaton à ses côtés superbe et détendu et les affaires allaient à merveilles, il commanda une autre bouteille de champagne, s'émerveillant de voir l'effet que les petites bulles avaient sur le petit brun faisant rosirent ses joues et pétiller ses yeux.


Du peu que Kitten puisse comprendre les deux autres hommes voulaient finir la soirée en ville et Tom proposa le casino, il se tourna vers lui et l'informa de la suite des évènements. Il n'était pas obligé de le faire et ça ravis Bill qui lui sourit timidement, sentant ses oreilles chauffées subitement, surement à cause du champagne se rassura-t-il.
Il ne buvait jamais.
Tom régla l'addition et ils se levèrent. Tom s'étonnant de lui même, vint tirer sa chaise, Bill était une si parfaite petite chose qu'il ne pouvait qu'être galant envers lui.
Bill se leva, donc, se sentant léger et trouble tout à la fois, il ricana sans raison, acceptant avec reconnaissance le bras de Tom et s'y accrochant fermement.

...

"Oh!!" fit Bill admiratif. Le hall du casino était la chose la plus belle et la plus lumineuse qu'il lui semblait avoir jamais vu et il ne cessait de pousser de petites exclamations extatique, tordant son cou pour en voir le plus possible, tout en se laissant entrainé plus loin par le bras ferme de Tom.


Ils quittèrent le hall lumineux, ignorant les objections du petit brun, et traversèrent une foret de machines à sous sans s'arrêter au grand regret de Bill qui avait retrouvé là tout son entrain et qui voulait voir de plus près "les grosses machines bruyante et colorées".
Ils s'installèrent à une table de black jack, où l'androgyne vit Tom et les deux hommes faire changer quelques liasses de billets contre des plaques et des jetons. Il s'ennuya très vite en les regardant jouer, il se mis à se tortillé sur son siège, son regard se baladant aux alentours, sa moue boudeuse se transformant en petit sourire espiègle en avisant une autre table verte plus loin, du coin de l'½il il s'assura que l'attention du tressé n'était pas sur lui et il se faufila discrètement à travers les gens qui regardaient la partie.


Tom sourit en regardant le croupier faire glisser vers lui une autre belle pile de plaque puis il se tourna vers sa droite et son sourire s'évanouit n'avisant qu'une chaise vide. Il annonça poliment qu'il quittait la partie et parti sans plus attendre à la recherche du petit fugueur. Il regardait nerveusement tout autour de lui ne voyant tout autour, que des robes du soir ou des costards noirs et ses sourcils se froncèrent. Il allait sortir lorsqu'un petit "Oh" le fit se retourné, cette petite voix il l'aurait reconnu entre mille. Il poussa les gens qui lui cachait l'objet de son attention et il le vit tout heureux et tapant dans ses mains en regardant fasciné la petite boule blanche tourner dans la roulette les jolies lèvres de son brun formèrent à nouveau ce si joli "Oh" alors qu'on ramenait au joueur un petit tas de plaques et de jetons, le gros homme au cigare pris quelque jetons et les glissa dans la main d'un Bill tout sautillant.

"Tient voilà pour toi beauté, tu es vraiment ma bonne étoile ce soir"

Tom se glissa derrière Bill, coulant possessivement ses mains sur les hanches fines, laçant au cinquantenaire une ½illade assassine:

"Cette beauté là, est mon étoile personnelle, je ne la prête pas!"

"Eh bien vous êtes vernis, mon gars! Sachez vous montrer à la hauteur de cette merveille."

Tom répondit d'un grognement étouffé emmenant sa "merveille" plus loin.

L'androgyne lui lança un regard brumeux: "Oh, Tom tu as vu? Le gentil monsieur m'a donner pl.. pleeein de jetons!"
hoqueta-t-il en lui montra ses mains pleine. "Tom je veux jouer... Oh! là regarde" s'écria-t-il "Je veux jouer" répéta-t-il borné et Tom ,capitulant, l'entraina à la table de craps.

Et il l'observa jouer avec sa candeur enfantine, faisant des petits tas avec ses gains, tapant dans ses mains et poussant des petits cris de joie à chaque fois que les dès donnaient un "7". L'empêchant d'attraper toute les coupes de champagne passant à sa portée, il restait derrière lui, lui maintenant les hanches, l'assurant de ne pas tomber, savourant chaque seconde de ce corps alangui contre le sien, de ce parfum doux qui l'envahissait, de ses cheveux de soie qui frôlaient son cou et des petits rires cristallin qui sonnaient si doux à ses oreilles.

Le corps dans ses bras se fit plus leste et il vit les jolies prunelles ambrées paillonnées, il était temps que Billy chaton aille dormir.

"Oui, Tomi, gloussa-t-il, allons dormir"

Tom s'excusa auprès de ses invités et ils ressortirent rapidement, du moins aussi rapidement qu'il était possible avec un Kitten à talons haut et en état d'ébriété.

Ils s'engouffrèrent à l'arrière de la limousine qui les attendait et Bill s'appuya confortablement contre l'épaule de Tom et le fixa à travers les brumes de l'alcool. "Tu sait je t'aime bien en fait" déclara-t-il d'une voix hasardeuse.

"Ah oui?"

"Oui, et même... je te trouve très beau..." ses paupières papillonnèrent à nouveau. "...Tu voudrais être mon amoureux?" demanda-t-il en lui offrant ses lèvres.

Il se rapprocha encore le fixant de sous ses long cils, et Tom fixa la bouche tentatrice luttant contre sa conscience et son envie brûlante de goûter ses lèvres pleines.
Les dîtes lèvres s'entre-ouvrirent l'attirant comme un aimant et quant il se pencha pour les capturées il réalisa que l'adorable petit tentateur s'était endormis.




Ma bêta chérie étant débordée
je travail sans filet ^^
donc si vous trouvez des fautes, Ben... c'est normal
En espèrant que ça vous plaise...
kissoux
Scratounette

Tags : Kitten

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.216.155) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse