OS



Mon ange gardien

- - -



Les pneus crissèrent et Tom tenta désespérément de reprendre le contrôle, il avais éviter de justesse le véhicule qui arrivais en sens inverse, en donnant un violent coup de volant, et tout étais allé trop vite, il avais freiner trop brusquement, les roues dérapèrent, et la voiture quitta la route...

- - -

C'est une forte odeur de sang et de gasoil qui le saisi lorsqu'il revint à lui, l'impression d'étouffer puis une sensation de gêne, une sorte d'oppression, il tenta de rassembler ses esprits, mais il se sentait si faible, ses yeux clignèrent douloureusement sous le fort soleil de Juillet, une ombre bienfaitrice s'interposa, ses rétines firent le point et il put distinguer une longue chevelure qui ondulais sous la brise légère, puis un visage aux traits fin, les lèvres remuèrent alors il se concentra pour comprendre.



Monsieur! vous m'entendez? Il voulut répondre mais ne put émettre qu'un borborygme, l'angoisse l'étreignant sourdement, il se focalisa à nouveau sur la douce voix. Clignez des yeux si vous me comprenez, il obtempéra, Ne vous inquiété pas, tout va bien se passer, il compris que l'inconnu faisait pression sur sa gorge. Je suis secouriste, les pompiers ne vont pas tardé. L'inconnu releva la tète vers la route et c'est là qu'il le vit. "Un ange, ce ne peu être qu'un ange !", se dit-il dans un brouillard comateux. L'ange reporta son attention sur lui et il lui sourit, d'un sourire d'ange évidemment. Tom voulut toucher ce visage pour s'assurer qu'il ne rêvais pas, mais à peine eut-il amorcer le geste qu'une vive douleur irradia son bras gauche, lui coupant le souffle. Ne bougez-pas monsieur, restez tranquille, ordonna l'ange calmement, Vous avez certainement des fractures,
ajoutât-il toujours à voix basse. Cependant l'inquiétude qu'il affichais démentais cette assurance, l'ange leva de nouveau la tète portant son regard au loin sûrement dans espoir d'apercevoir l'ambulance, Tom luttais contre ses paupières lourde , il voulais encore le contempler, mais il se sentais si las, si faible, sa vue s'obscurcit et avant de sombrer il se fit la réflexion qu'il ne connaissais même pas le prénom de son ange gardien.

- - -

Monsieur! Monsieur!! oh non! fit l'ange désespéré, une larme de stress dévala sa joue, ses doigts tremblant se crispèrent un peu plus sur la plaie sanglante. Faites qu'ils arrivent! priât-il une énième fois, Ce foutu bled n'est pourtant pas si loin!, ce qui dans la bouche d'un ange, reconnaissez-le, détonais grandement, Bon dieu! et y'a pas un chat! un ange blasphémateur qui plus est. Et pour couronner le tout il a fallut que ça arrive ici!, rageât-il, au beau milieu de nul part!!! . Ce qui en toute objectivité étais vrai, ils étaient sur une route de campagne aux environs du village d'Aiguines, bordant le célèbre Lac de Sainte croix, mais cette route moins connue étais peu fréquentée, du moins a cette heure de la matinée.

- - -

Il avais tout vu de l'accident, il avais vu la voiture devant lui faire une embardée, évitant de peu le chauffard qui avait couper le virage, sortir de la route dans un tonneau, pour finir sa course contre un chêne. Se garant précipitamment, il avais accouru près du jeune homme en dégringolant sur le dénivelé caillouteux.
Il avais agis dans l'urgence, porter par l'adrénaline, la peur lui donnait des ailes.
Avisant la fumée qui s'échappait du capot, il avait repousser la portière a moitié arrachée de ses gonds, l'avais détacher de son siège, puis empoignant sa ceinture d'une main, l'autre maintenant la tète du blessé le plus droit possible, il l'avais extirper de cet enfer, la fumée se faisant épaisse et suffocante.


Ayant parcouru laborieusement quelque mètres, il l'avais déposer au sol, ou plutôt s'était laissé glisser en retenant la victime. Il avais fait immédiatement une compression directe sur le cou hâlé d'où le sang s'échappait, puis avais déposer la tète du dreadé avec délicatesse sur l'herbe sèche. D'une main tremblante il avais tâtonner attivement les poches du grand bermuda de toile noire, trouvant enfin le GSM il s'était hâté d'alerter les secours. Attendant fébrilement qu'on prenne son appel, il avais bloquer le mobil entre son oreille et son épaule, et avais replonger dans les immense poches, il avais pris son portefeuille y cherchant une éventuelle carte de don du sang pouvant renseigné les urgentistes sur son groupe sanguin. Après qu'il eut donner tout les renseignements sur la victime, son état et leur position 'géographique' n'avais put s'empêcher de jeter un ½il sur son permis de conduire, il voulais tant savoir quel étais son nom, Tom, Tom Kaulitz.
Les secours étant en route, il avais eu tout loisir de détailler le jeune homme inconscient, passant des dreads blonde relevées en un chignon grossier, au piercing sur la lèvre inférieure et a la tenue de style skateur, une tenue de sportif se dit-il.

- - -

Et il s'était enfin réveillé, il l'avais vu lentement revenir à lui, il l'avais rassurer du mieux qu'il le pouvais alors que le blond s'affolait de ne pouvoir parlé et il n'avais pu que le trouver magnifique. Il avais continuer de lui parler, taisant sa propre angoisse. Son regard ambré s'était poser sur lui et son c½ur s'en contracta d'émotion, malgré le sang et les blessures, il était indéniablement beau, se morigénant d'avoir de pareil pensée en de telle circonstances, il avais scruter la route avec espoir avant de retourner son attention sur le blessé, pour constater avec un regain d'inquiétude que ce dernier avais de nouveau sombré dans l'inconscience.

- - -

L'ange se pencha à nouveau sur son protégé et fut rassuré a l'entente de son souffle erratique.
Avec une joie sans borne, il vit arriver l'ambulance rouge précédée par un véhicules du S.a.m.u, ils étaient enfin là, il allais être sauver, il ne pouvais en être autrement. Tandis que les pompiers et le médecin du S.a.m.u accouraient vers eux, prenant en charge le dreadé, il laissa les larmes de soulagement le submerger.
Tom soufrais, outre l'entaille à son cou, d'une légère commotion cérébrale, de fractures simple au bras et à l'épaule, et de plusieurs côtes fêlées, mais au vu l'état de sa Cadillac, il s'en sortait bien.


Un peu plus tard, après que le blond fut panser, immobiliser, oxygéner et alors que le brancard était charger dans l'ambulance, on lui demanda s'il allais bien et à sa réponse affirmative on lui conseillas tout de même de prendre son temps et de se calmer avant de reprendre le volant, s'était des conseils avisé, il n'en doutait pas, mais sa seule préoccupation était de savoir où allais être transporter son protéger. Sans plus y réfléchir il s'installa derrière son volant, mit le contact et les suivis, arrivé aux abords du C.H.U de Draguignan, il n'allas pas plus loin sachant pertinemment qu'il n'avais rien à faire là et que seul les proches pouvais demander des nouvelles du blessé, proches qui seront sûrement contacter dans les prochaine minutes,oui il n'avais décidément pas sa place dans la salle d'attente, ça aurais été déplacé, mais au moins il savais où il se trouvais.


Il pris le temps de respirer comme on le lui avais conseillé, passa ses mains sur son visage, frottant au passage ses joues couvertes de coulées noire vestiges de feu son maquillage, enfin il man½uvra pour faire demi tour et il rentra chez lui.

- - -

Sentant des doigts courir sur sa joue le dreadé sourit a travers ses songes, il ouvrit les yeux pleins d'espoir, pour les refermer aussitôt fatigué et déçu, ce n'était qu'une infirmière qui refaisait son pansement.
Ce n'était pas Lui , son ange gardien, Peut-être plus tard, se dit-il en se rendormant, Oui il viendra sûrement.

- - -

Les heures s'étaient succédées, l'espoir alternant avec les moments d'abattement total, car en réalisant qu'il était sur la terre ferme et que par conséquent son ange devait avoir tout d'un humain, il s'était plus ou moins fait à l'idée que les humains étant ce qu'il sont, son ange après l'avoir secouru avais repris le cours de sa vie et l'avais certainement oublié, ça faisait maintenant quatre jours et sa déception allait croissante.

- - -

Son c½ur fit un bon dans sa poitrine quand il entendis de léger coups contre sa porte, le personnel ne toque jamais, Se pourrai-t-il... il invita la personne à entrer, la porte s'ouvrit avec une lenteur exaspérante et son c½ur fit un triple salto dès qu'il aperçu les longs cheveux noir, il étais venu, il était enfin là, son ange gardien.
Le dît ange levant enfin son regard lui adressa un sourire timide, il se tenais gauchement dans l'embrasure, un bouquet de fleur à la main, le dreadé sourit, attendris par tant de gêne et de timidité, il s'attendait presque à le voir danser d'un pied sur l'autre.


Je suis heureux que tu soit là, lui dit-il, Je ne t'espèrais plu tu sais? ajouta-t-il doucement, ce qui eu pour effet d'enflammer les joues du brun, Approche, viens plus près de moi.


Le brun hésita, semblant tenté de faire demi tour, mais il obtempéra, il contourna le lit sous le regard intense du blond, il allais s'assoir sur la chaise prévue à cet effet quant Tom tapota le matelas lui intimant de s'y installer. Le brun obéis à nouveau laissant tout de même une certaine distance entre eux, il posa l'air de rien le bouquet un peut loin sur la couche, ce qui amusa d'autant plus le dreadé. C'est pour moi? lui demanda-t-il taquin. La rougeur augmenta sur les joues du brun, au grand plaisir de Tom, un délice, euh oui, souffla enfin la douce voix de l'androgyne, car il avais pu enfin admirer tout-à loisir les grand yeux savamment parés de khôl, le fin visage aux traits féminin, la silhouette longiligne aux courbes douce moulées dans ses vêtements, tel une seconde peau, tout en lui alliais la candeur et la provocation et ce qu'il avais vu avais confirmé ses pensées, cette très belle et très douce personne, était un homme, un jeune androgyne, conclus-t-il in petto, et si le look étais pour le moins original, ça ne le gêna pas le moins du monde, cette constatation le fit sourire pour lui-même, il s'agissait de son ange et rien de ce qu'il pouvait être n'aurais put le gêner.

- - -

Commençons par le commencement, Bonjour je suis Tom, 25 ans dit-il en lui tendant la main, le brun la pris avec douceur lui répondant, Bonjour, je m'appelle Bill, j'ai 19 ans (1) Enchanté Bill, dit le blond d'un air rêveur, et le brun repris sa main à un Tom de plus en plus amusé.

Bill, c'est un joli nom pour un ange, mon ange gardien, mon sauveur, ajouta-t-il devant l'air ébahis du brun.

Mais je... non ... enfin je...

Si Bill, le coupa-t-il, tu m'as sauver la vie, la plaie que j'avais au cou était assez profonde et si tu n'avais pas été là je me serais sûrement vidé de mon sang, ou alors je serais mort asphyxié par les fumées, tu est mon ange gardien, mon sauveur et je pèse mes mots, et je remercie la providence qui t'as mis sur ma route.
Il sourit au jeune homme dont le pâle visage était passer par toute les teintes de rouge existante, D'ailleurs que faisait-tu sur cette route?.
Je... je voulais prendre quelque photos des Gorges, c'est ma passion, répondit-t-il en mordillant sa lèvre, Et... et toi? Demanda-t-il, gêné par le regard du dreadé sur sa bouche, Tom? Insista-t-il.


Oh euh, j'allais rejoindre des amis pour un séjour de sport d'adré, on est des accros à l'adrénaline, expliqua-t-il au brun effaré, saut à l'élastique, rafting, canyoning et surtout hydro-speed, bref! Je n'y suis pas allé finalement, fini-t-il avec humour.


Bill qui considérais la marche à pied et la natation comme des sports bien assez physique, continuais de le dévisager les yeux rond, comme s'il lui avais parlé en hébreux, lui dont le vide étais la plus grande phobie, frissonna rien qu'as l'idée de retrouver suspendu dans les airs.

Saut à l'élastique, répéta-t-il

Oui c'est génial! les sensations sont géantes, tu devrais essayé! et tu vis dans le coin? enchaîna-t-il

Euh oui depuis peu 'fin j'ai pris un appartement à Hyères, et toi?

Ah non moi je n'est pas cette chance, je suis en vacance sur la côte, le reste du temps je suis à Paris je suis concepteur pour une boite de pub.

Bill eu du mal à se l'imaginer en costard cravate un attaché-case à la main.

Et toi? tu fais quoi dans la vie?

Je bosse à Virgin mégastore pour vivre,... et financer mes études, je veux être photographe, 'fin j'aimerais.

Tu sais j'admire ça!

Euh de quoi?,
demanda Bill tout timide.

Ben que tu te débrouille seul, moi j'ai jamais eu d'effort a faire mes parents sont riches, j'aurais put vivre à leurs crochets si j'avais voulus, mais ça, c'était pas pour moi.

Oh euh! oui, bafouilla le brun

Tu es vraiment très beau, tu sais, souffla Tom en levant sa main valide pour caresser la joue veloutée.

Le brun baissa immédiatement la tète, son c½ur s'affolant dans sa poitrine, Je... non... bégaya-t-il a nouveau, mais Tom ne l'entendais pas étant hypnotisé par la bouche sensuelle que le brun maltraitais derechef, lentement ses doigts glissèrent jusqu'à la nuque gracile et il rapprochas le doux visage, leurs souffle se mêlèrent,
Bill fermas les yeux et enfin leur bouches se joignirent pour un baisé chaud et doux une simple caresse qui, les bouleversa tout deux.


Soudain il n'y eu plu de chaleur, ni de douceur, Tom rouvris les yeux, qu'il ne se souvenais pas d'avoir fermer, et mis quelque seconde à réaliser qu'il se trouvais seul et se remémorant leur baisé, il senti son c½ur se pincé inexplicablement, il avais embrasser un garçon et il avais trouver ça merveilleux, ce constat, loin de l'effrayer, l'amena tout doucement à une hypothèse qu'il se refusa d'envisager, se laissant à lui même le temps de la réflexion tout étant conscient du vide que l'androgyne avais laissé derrière lui et de la crainte qu'il avais à l'idée que ce dernier ne revienne pas.

- - -

Cependant Bill revint le lendemain, encore plus timide, si cela était possible, et lui présenta des excuses pour sa fuite, ce que Tom balaya d'un mouvement de main désinvolte alors que l'absence lui avais broyer les tripes, Bill s'était assis sur le lit l'air rassénéré, et ils avaient repris la conversation interrompue la veille comme si de rien étais, toujours dans l'idée de faire plus ample connaissance, ils évoquèrent leurs enfances, leurs passions et leurs projets, ensuite Bill revint tout les jours à la demande de celui qu'il pouvais considéré comme son nouvel ami, Tom nota que Bill évitais soigneusement le plan sentimental.

Es-tu gay? Demanda-t-il de but en blanc, coupant Bill dans une phrase.

Bill ouvris grand la bouche estomaqué, et Tom eu peur d'avoir été trop loin et qu'il ne s'enfuit à nouveau, Bill ne bougeas pas cependant, il baissa la tète l'air contrit, Oui, fini-t-il par lâcher d'une toute petite voix craintive.

Je suis content que tu m'ai répondu, dis simplement le blond, il lui releva le menton, le rassurant d'un sourire.

- - -

Le grand jour était enfin arrivé, Bill allais venir le chercher, Malgré les scrupules du brun qui ne pouvais lui offrir le luxe et le confort auxquels Tom était habitué, ils avaient prévu de passer le reste des vacances de Bill, ensemble, chez ce dernier puis Tom partirais chez des amis en Corse, le temps de sa convalescence. Une aide soignante l'avais aider à se préparer et à rassembler ses affaires, Tom avais arranger ses dreads du mieux qu'il le pouvais, réajustant sans cesse son bandeau et sa casquette, il voulais être à son avantage aux yeux de Bill, yeux qui il le savais lui étais tout particulièrement attentif, en effet à chaque instant qu'ils passaient ensemble les grand yeux chocolat empreint d'innocence ne le quittaient pas, observant chacun de ses gestes, et semblant suspendu à ses lèvres, et à chaque fois qu'il captais ce regard, il sentais son c½ur se réchauffé, oui Bill étais vraiment devenu important dans sa vie.
Impatient il se rassis sur le lit, regardant l'heure pour la énième fois, le brun se faisait attendre.

- - -

Bill déboula tout essoufflé dans le hall de l'hôpital, il était en retard, affreusement en retard et il avais horreur de ça, la circulation avais été épouvantable, il fonça vers les ascenseurs, appuyant frénétiquement sur le bouton d'appel, la cabine arriva enfin dans un petit, Ting, et ils s'engouffra entre les portes à peine ouverte, il profita de l'ascension pour se reprendre un peu et vérifié son maquillage et sa coiffure dans le miroir, lui aussi avais soigné sa tenue, il portais une tunique étroite noire dont le col en V était ouvert sur un ras de cou en métal, qu'il avais assorti d'un jean taille basse couleur brute qui met ses fine hanches en valeur. Il étais sublime. il se dirigea à grandes enjambées vers la chambre de son dreadé et se stoppa soudain, comment allait-t-il être accueilli?, il pris une bonne inspiration la main sur la poignée et entra enfin, et l'image qu'il eut devant lui le fis fondre totalement. Le dreadé s'était lever d'un bon, il étais grand presque une tète de plus que lui, il s'était fais beau, ses longue dreads attachées retombant sur ses larges épaules le t-shirt sérigraphié est blanc tout comme le baggy et les vans, Bill en resta coi, il réalisa qu'il n'avais toujours pas bouger et entra enfin s'approchant tout doucement du blond qui le fixais en silence.

Je suis désolé Tom, chuchota-t-il fixant les motifs du t-shirt, Je... j'ai été pris dans les bouchons et j... j'avais pas pris mon portable.

Le silence se fit lourd dans la pièce, lui qui était d'un naturel plutôt introverti, perdais complètement ses moyens en présence de Tom son c½ur battais si fort à chaque fois et là le voir debout face à lui l'impressionnais, il pu sentir son parfum musqué, mêlé à son odeur naturelle, une odeur d'homme, il se dit que s'il le regardait dans les yeux il allait sûrement défaillir, alors il s'abstint, les doigts de Tom relevèrent une fois de plus son menton, il se laissa faire docilement son regard rencontrant son sourire rassurant et un regard doux qui firent accélérer brutalement son rythme cardiaque, voir le brun si perdu et embarrassé avais fais fondre toute trace d'énervement et il n'avait plus qu'une envie s'était de capturer de ses lèvres cette bouche tentante.

On y vas ? se contenta-t-il de dire.

Bill lui sourit en retour, mi-soulagé mi-déçu tout de même, Tom ne l'avais pas saluer, il fit mine de le contourner pour se saisir de son sac, quant une mains agrippa son bras, le blond le rapprocha, lui déposant un baisé sur la joue, il se laissa faire, gloussant comme une collégienne.

Bonjour mon ange, lui souffla-t-il
B... Bonjour Tom, lui répondis le brun rêveur.


- - -

Le voyage de retour se passa sans encombre, et ils arrivèrent rapidement, chez le brun, l'appartement étais petit mais bien agencé et décoré avec goût, l'androgyne le conduisis à sa chambre qu'il lui laissais le temps de son séjour. Ils passèrent une soirée agréable, devant le DVD que le brun avais choisi en se partageant des pizzas margarita. Le générique de fin défila et Tom souris voyant son ange endormis sur ses genoux. Bill dégageais une telle aura de calme et de candeur, qu'il ne pouvais réprimer un instinct protecteur, protecteur et possessif, oui il s'était rendu à l'évidence, il était accroc à l'odeur, à la voix de miel, aux grand yeux noisette, au rire cristallin, à Bill tout simplement. Il en était éperdument amoureux, et ça l'émerveillait autant que ça l'effrayait.

- - -

Une bonne odeur de café réveillas Tom, il se levas précautionneusement, par égard pour ses côtes et son bras plâtré, il rit un peu voyant Bill se débattre avec le grille pain qui refusais visiblement de lui restituer sa tartine, il l'embrassa sur le front et s'assit à la table se servant sa dose de caféine journalière, le brun s'installa en face en lui décochant un sourire lumineux, Tom se fit la remarque une fois de plus qu'ils avaient tout d'un petit couple, chose qu'il appréciait de plus en plus et dont il n'était pas sûr de pouvoir ce passer. Malheureusement les vacances de son bel ange parvenaient à leur fin, bientôt il allais partir rejoindre ses amis, puis la vie reprendrais son cours, il chassa ses pensées d'un geste impatient. Ils avais décidé tout deux d'une balade en bord de mer, Tom alla donc se préparer alors que Bill rangeait un peu la cuisine, ce dernier se choisi ensuite des vêtements, il atteignait la porte de la salle de bain, quand il failli percuter le blond qui en sortais, il trébuchat mais Tom le retint d'un bras solide. Bill resta sans réaction, fixant le torse nu, comme fasciné il observais la course des gouttelettes sur les muscles saillant, il geignis inconsciemment, le bras du dreadé se resserra sur sa taille et une bouche avide s'empara de ses lèvres en un baisé impatient, il y répondis empressé nouant ses doigts aux dreads, mon dieu!, il en avait tellement rêver, il gémis doucement et Tom resserra son emprise, approfondissant sa caresse buccale, savourant le contraste de la bille dure sur la langue douce et chaude. il fini par se redresser, profitant du spectacle de son Bill les joues rose, dont le regard brillant semblais plus perdus que jamais.



Tom repris alors le baisé plus fougueux encore, faisant trembler l'ange qu'il tenais contre lui, le maintenant toujours fermement , il le fit reculer, poussant la porte du pied, arrivé dans la chambre, il quitta la bouche de son amour un instant, voulant être sûr de son assentiment, son brun lui sourit confiant, il le désirais tout autant que lui, alors il l'entraina sur le lit, il relâcha les lèvres à présent rougies et gonflées, ôtant attivement le t-shirt que le petit brun lui avais piquer, il plongea sur la gorge offerte y suçotant cette peau fragile et sucrée, il descendis encore, léchant le creux se trouvant à la base, puis mordilla longuement un téton rosé, le brun haletais et se tortillais sous ses attentions, donnant de temps à autre de délicieux coup de bassin, excitant d'avantage son amant, les yeux clos, il s'accrochait désespérément à son cou, n'ayant aucune idée de l'image de débauche qu'il offrais ainsi allongé, cuisses ouverte.

Se redressant il fit courir ses doigts sur le torse imberbe sentant la peau d'albâtre frissonnée à leurs passages, glissant encore ils buttèrent sur l'élastique du boxer, lentement il fit glisser le sous-vêtement sur les longue jambes, émerveillé de découvrir enfin le corps de son ange, se débarrassant rapidement de son baggy et de son boxer, il s'agenouillant puis fouilla le tiroir du chevet, sous le regard étonné de son brun, il déboucha un tube de lubrifiant, il s'en badigeonna les doigts et Bill se détourna cachant au blond ses joues cramoisies. Tom se rallongea sur le côté tournant le jeune androgyne face à lui, il le prépara en douceur à sa venue, lui chuchotant des mots à oreille et en lui suçotant le lobe, pour le détendre et le rassuré, Je vais venir en Toi mon ange, je vais te faire l'amour, lui souffla-t-il. Il releva la jambe gracile contre sa propre hanche, Bill frémis d'appréhension sentant le sexe de Tom à son entrée, Je serais tendre, mon ange.
Bill cambra ses hanches pour l'aider, faire l'amour quant on a un platre n'es pas évident, enfin il le pénétra progressivement, se retirant légèrement pour ré avancer un peu plus, il fut bientôt au bout, il trembla, son c½ur prêt à exploser de bonheur, il étais enfin en lui, il parsema de baisés le visage nimbé de sueur, patiemment il attendis que son son amour se détende, Bill lui donna un léger coup de rein, alors il entamant de lent mouvement soupirant du plaisir de se sentir si délicieusement comprimé, sous les supplications de son ange il accéléra crescendo, Bill se cambra poussant de petit cris orgasmique à l'oreille de son amant, se sentant arriver à l'apogée de son plaisir, Tom accélèra la cadence, Bill étouffant un long gémissement dans le cou de son dreadé, il se renfonça en lui avec force, emporté par l'orgasme Bill s'arqua brutalement, se rependant contre le ventre du blond, alors Tom joui puissamment, au plus profond du corps adoré, plongeant de nouveau sa tète dans le cou pâle il lui susurra des mots doux et ils s'endormirent enlacer un même sourire flottant sur leurs lèvres.


- - -


Le jeune dreadé se hissa sur le parapet, et se dressa ses yeux balayant le paysage majestueux qu'offrais le Verdon. A quelque 182 mètres en contrebat, un brun le fixai les mains tremblante de stress, Oh mon dieu Tom! gémi-t-il, ce dernier comme s'il l'avais entendu lui adressa un sourire rassurant, puis prenant une longue inspiration, il leva les bras et s'élança dans le vide, retenant son cri Bill le mitrailla, prenant assurément les plus beaux clichés de sa jeune carrière, immortalisant Tom faisant le saut de l'ange avec en fond un ciel bleu intense.

Après avoir pris une bonne dose d'adrénaline, Tom fut attirer au sol par les bras secourable de ses amis, à peine libéré de son harnais, il réceptionna son amour qui accourais, il le pressa tendrement sur torse tandis que le brun encore tremblant s'agrippait à son t-shirt.

J'ai eu trop peur, gémi-t-il, faisant rire son homme attendris, Je veux plu que tu le fasse, fini-t-il boudeur.

Je ne risquais rien, Amour, mon ange gardien veillais sur moi...

Fin



~~~~~~~~~~~~~~

]


(1) J'adore ^^, Bill est trop mignon sur cette video, avec ses grand yeux de chat *-*.


Je dédie cet os à Ma Coconuts chérie , qui me l'as inspiré ^^

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.166.172.33) if someone makes a complaint.

Comments :

  • fillietroz-patricia

    04/06/2015

    Vraiment bien réussi super à lire

  • magalia483

    16/03/2015

    Un bien joli OS, ou comment un drame peut aussi amener du positif ;)

  • KureSdentS

    10/03/2013

    Hallo,
    Une adorable histoire d'Ange qui n'en est pas un et pourtant qui nous fait rêver !
    J'ai adoré son côté tout timide et réservé même pendant le lemon.
    Super petite lecture.
    Bizzz - kty

  • secret--yaoi

    01/02/2013

    J'aime beaucoup l'histoire! un coup de foudre et une belle rencontre, j'adore! C'est trop mignon!
    (il y a eu un beug avec mon ordi du coup il y a un com qui s'est poster tout seul alors que j'avais même pas fini de le rédiger... j'ai rien compris sur le coup -_-)

  • secret--yaoi

    01/02/2013

    J'aime beaucoup cette histoire! La rencontre entre Bill etTom et leurs coup de foudre

  • Nout88

    02/10/2012

    belle histoire, j'apprécie quand cela se termine bien

  • Vie-amours-emmerdes-du14

    31/07/2012

    trop mignon

  • angekarine1997

    21/05/2012

    hoooow tro mignon

  • secret--yaoi

    19/04/2012

    C'est trop mignon comme OS! J'adore!! =)

  • XxX-Friends-27-XxX

    09/03/2012

    OH c'est vraiment Magnifique :D

Report abuse