• 49970 visits
  • 85 articles
  • 744 hearts
  • 8687 comments

I am no longer a kid, i'm Charlie 10/01/2015

 




I'm Charlie. Je suis Charlie. Nous le somme toutes et tous. Mobilisons-nous, ne les laissons pas nous voler notre liberté d'expression. Prestons fier(e)s et droit(e)s. Et surtout, surtout PAS d'amalgame ! C'est ce qui mène à la haine, ne soyons pas aussi stupides qu'eux!

Chapitre 3 18/02/2009


Tentation
 
PDV TOM


Il a de ses réactions le petit Billou. C'est trop facile de jouer avec lui. Les yeux qu'il me fait, la façon dont il me matais tout a l'heure quand il m'a vu en boxer. Et son petit gémissement, s'il crois que je ne l'es pas entendu...
ha ! vraiment trop drôle, d'ailleurs il est monté dans sa chambre comme une flèche. Je devrai peu être l'en sortir sinon il risque d'y passer le week-end.
Je monte à l'étage et vais toquer à sa porte... Pas de réponse.


Bill ouvre moi s'te plais ! ! !
toujours rien. BILL ! ! ! tu vas quand même pas me laissé planté là ? Allé ouvre !


J'entends enfin la clé tourner dans la serrure et la porte s'ouvre doucement. J'aperçois son visage plus blanc que jamais, les yeux sont un peu rougis. oh il a pleuré ?!


Qu'es ce que t'a ? pourquoi tu répondais pas ?


Son regard est fuyant et il se mord la lèvre inférieure.

Non je...ça va, laisse moi s'il te plais, et il me tourne le dos.


PDV Bill

Je vais jusqu'à ma fenêtre, fixant le j'ardin sans le voir soupirant lourdement.Il n'y a plus un bruit, il a du sortir.  Mon c½ur manque un battement, il a poser ses mains sur mes épaules. Je suis brusquement incapable du moindre mouvement. Je suis comme paralysé. Sentant son souffle chaud dans mon cou, je ferme les yeux pour mieux goûter l'instant. Voyant que je ne bouge toujours pas, il me tourne lentement vers lui, mes yeux sont toujours clos. mon Dieu c'est trop, son souffle, son parfum. la présence si proche de son corps à demi nu... et là Mein Got! il vient de posé ses mains sur mes hanches! ho !je vais mourir ! ! !

Bill regarde-moi,medemande-t-il gentiment. J'obéis, nos visages sont si proche.


Son torse, son regard et sa bouche. Got quelle bouche !, je suis comme déconnecté de la réalité, comme hypnotisé. J'approche lentement mes lèvres des siennes et je les frôlent. Juste un effleurement et je fini par un coup d'oeil plein d'espoir braqué dans un regard noir... de désir? Oubliant toute raison je l'embrasse avidement. Lui faisant passé tout les sentiments que j'ai pour lui, 'Ô temps; suspend son envol'.


Je reprend mes esprits et mon souffle.Me détachant doucement de lui. J'ose enfin ouvrir les yeux sur les siens qui sont interrogateur. Réalisant soudainement la situation, je le repousse violemment, il tombe sur le lit et je sort en courant. Je dévale les escaliers et sort en trombe. En quelques minutes je suis devant le parc et je vais m'asseoir sur mon banc. Je prend ma tête entre mes mains essayant de faire le point. Je crois que je vais devenir dingue, mon Dieu, mais pourquoi j'ai fais ça ? Qu'es-ce qui m'a pris?
Il va me détester, il va me rejeter je ne le supporterait pas. C'est mon double, mon sang avant tout... Je ne pourrai jamais me passer de sa présence, jamais... Non je ne le supporterait pas, plutôt mourir...
La nuit viens de tomber. J'ignore l'heure qu'il est, mais ma mère a du revenir du boulot. Je ferais mieux de rentrer moi aussi, d'autant plus que je commence à geler.
Alors je me lève, j'étire mes muscles endoloris une fois de plus. Et je rentre chez moi, je vais directement embrasser ma mère qui est dans la cuisine. Elle me sourit et se hausse sur la pointe des pieds pour embrasser ma joue.


Le dîné sera près dans 5 minutes.
J'ai pas faim

Ah non Bill ! Pas encore! Regarde, tu n'as que la peau sur les os§ Tu vas me faire le plaisir de t'asseoir avec nous et de dîner ! Ha mais !


Je soupir et je vais dans la salle a manger après avoir lavé mes mains. Tom est déjà là, il me fixe les sourcils froncés. Je marque un temps d'hésitation puis je m'assied face à lui gardant les yeux baissés. Maman arrive et nous serte,et le repas se passe dans le plus grand silence. Maman nous souriant, Tom qui me fixe et moi jouant avec le contenu de mon assiette. Maman se lève laçant « Je vais cherché le dessert »
Je saute sur l'occasion et monte en lui disant « pas pour moi merci »


Chapitre 4 18/02/2009



"Le meilleur moyen de résister a la tentation c'est d'y céder"
Oscar Wilde
 



Le lendemain






Maman passe la journée chez une amie malade, j'en profite pour ne pas bouger de ma chambre. Vers 13h30 Tom frappe à ma porte :

J'ai fais à manger, tu descend ?
Je n'ais pas répondu et il a abandonné.

Les jours suivants, j'ai tout fais pour l'éviter au maximum. Partant avant lui en cours, revenant après, au self je prend une table à l'opposé de sa table habituelle. Bien sûr à la maison y'a le dîné mais bon au moins nous ne somme pas seuls.


Je viens de rentrer. Il fais nuit depuis longtemps. Maman fait des heures sup' à l'hôpital alors j'en ai profité. Bref ! Je pose mon sac et mes bottes dans l'entrée. Le silence règne et tout est éteint. Tom doit être sorti tant mieux.

 Je monte, je n'allume pas, pas la peine.


Ça fait du bien d'être seul. Allez une douche et au pieu. J'entre dans ma chambre et j'enlève mon t-shirt, je défait ma ceinture quand un bruit me fait sursauter. Je fait volte face il est là,il m'attendais. il se lève de mon fauteuil, il referme la porte, il m'attendais dans le noir.

Tom...je
Shhh


Il s'approche encore, glisse ses mains sur ma taille, joignant nos corps, il me sourit et enfin il vint posé ses lèvres sur les miennes, il les caresse de sa langue et j'ouvre la bouche timidement, notre premier baiser, hum ! c'est si bon, du bout des doigts il caresse ma chute de reins, j'entoure sa nuque de mes mains et la lui caresse, nos langues jouent entre elles et s'enroulent, j'en frémis de plaisir et de désir, pour le lui faire comprendre je me colle plus étroitement à lui, je sent son désir à lui contre ma hanche, il gémis ça me rend fou, mes mains remontent son t-shirt et lui ôte.
Mon c½ur bat si vite, j'ai l'impression qu'il va exploser, mes mains tremblent d'émotion.

J'ai tant d'amour pour lui.


J'embrasse son cou et je découvre son torse la douceur de sa peau sous mes doigts. Il gémis alors que je caresse son ventre et d'autant plus quand je vais frôlé la bosse sous son baggy.
« Han » lâche t-il dans un soupir.

Bill je t'en pris...
Shhhut, laisse moi faire


Je plonge mes yeux dans les siens. Ma langue pénètre sa bouche en même temps que je défais sa ceinture.

Je détache le premier bouton et le jean tombe. Je passe ma main dans son boxer, il gémis dans ma bouche.

Je recule et ôte son dernier vêtement. Je l'admire Dieu qu'il est beau ! Je pose encore un baiser sur ses lèvres, son menton, sa pomme d'Adam, ses pecs, ses abdos. Je descend encore, je souffle sur sa virilité, je pose de léger baisés sur son gland. J'hésite un peu es ce que je vais savoir le faire ?

Je place ma main à la base de son membre et ma langue vient caresser son gland en douceur. Je lève les yeux vers lui, il se tien au mur les yeux clos. Alors doucement je fais glisser son sexe dans ma bouche peu à peu. Je le fais ressortir puis je l'englobe entièrement cette fois. Il gémis de plus en plus fort.J'ai envie de jouer, je veut le rendre fou. Je fais roulé mon piercing le long de son sexe puis sur son gland enroulant ma langue autour encore et encore. Il ne gémis plus il cri. Le sang pulse à son sexe, il va venir je le sent. Et c'est ce qu'il essaie de me dire en suffocant presque, alors je le suce plus franchement.

Oh ! Bi... Bill ah... Attention!! Oh BILL ! ! ! !

Il se cambre inconsciemment et joui dans ma bouche. Je goûte un peu et j'avale, ça vient de lui de mon amour, alors je l'accepte avec plaisir. Je me relève et le rhabille tout en flattant sa peau de caresses et de petits baisés. Il se laisse totalement faire, il est encore sous le choc. J'ai à peine fini que la porte d'entrée claque. Il sursaute semblant revenir à lui. Il ouvre la porte et retourne dans sa chambre. Je reste un peu pantois et je referme lentement le battant.

Oui je comprend il est perturbé, je le suis aussi. J'aurais juste voulu qu'il me donne un baiser, un câlin, qu'il me dise que je compte pour lui ou mieux encore juste passé la nuit dans ses bras.
Il est tellement important pour moi. Mais qu'en est-il pour lui ? Est-ce un jeu pour lui ? Et notre relation gémellaire dans tout ça ? Que va-t-il en advenir ? J'ai tellement peur qu'il me rejette à nouveau comme il l'a fais par le passé.

Je passe une bonne partie de la nuit à tourner et retourner le problème. Je fini par sombrer au premières lueurs de l'aube.




Chapitre 5 23/02/2009


Perdition






Je me réveille difficilement, je jette un ½il à mon portable 11h35.  Je me lève au radar, enfile un bas de jogging et vais toquer à sa porte.Rien, pas un bruit. Il a du descendre ou il dors encore, j'arrive dans la cuisine et y trouve ma mère qui prend un café, je m'assied et commence à manger.

"Tom est déjà parti, il est allé voir des amis."


Bon ok ! Il est parti, il a du vouloir prendre du recul, mais moi j'ai besoin de lui parler. J'arrête là mon dèj' , je débarrasse et je vais dans le salon. Je l'appel la sonnerie s'éternise et je fini par tomber, sur son répondeur.
Ok ! il ne veut pas me parler.. ça ! ça va pas le faire !.


Je remonte, prend une douche rapide et me prépare. Je me maquille soigneusement, met mes bijoux favoris.

 Je vérifie que j'ai tout dans mon sac, GSM, make-up, argent, puis je sort.
Je tente à nouveau de le joindre, en vain il rejette mes appels.

Une boule se forme dans ma gorge et j'ai les larmes aux yeux.


Je lui tape quand même un SMS « à Tom : Appel moi s'il te plais il faut qu'on parle ».
Je me dirige vers l'arrêt de bus, je ne vais pas passer ma journée ici à attendre un signe de lui, je vais à Hambourg. Je vais voir Andy mon seul ami, ça va me faire du bien.
J'arrive chez lui vers 14h et nous décidons d'aller dans le centre. On mange à Mc DO, puis on va faire les boutiques.


On arrive dans une rue ou il y a plein de Bar, Pub, magasin gothique punk, disquaire etc....
On entre dans un Bar d'où le métal pulse, après toute cette marche faut bien se désaltérer n'es ce pas ?
On prend quelque bières, y'a une bonne ambiance. Je jette des coups d'½il à mon GSM au cas ou, toujours rien.

« Putain j'en ai trop mare ! » marmonnais-je.

Andy me regarde étonné, je lui dis que je lui expliquerai plus tard.
On sort de là vers 18h, j'ai la tète un peu en vrac, j'ai pas trop l'habitude de boire, mais là on va dire que j'en avais besoin.

"Faut que je te présente quelqu'un".

Il m'entraîne jusqu'au bout de la rue, on entre dans une échoppe
« JAMP-TATOO-PIERCING »
il me présente à un géant avec des épaules de déménageur, j'en mène pas large, il sourit et d'une voix très douce se présente :

"Salut Bill moi c'est Jamp, c'est cool j'vais pas te manger"
"Bin j'espère bien!" (p'tit sourire crispé)

Il nous offre une bière "Bin une de plus une de moins, hein !" « merci c'est gentil»

Bref on se détend surtout moi. Jamp nous montre son travail, j'aime beaucoup.

Ça fais longtemps que j'ai envie de me faire faire une triple étoile, sur l'aine par pur provocation.

Andy nous sort des joins, on se les grillent tranquille; j'en discute avec Jamp, il me dis que c'est cool, il me met en confiance, je me décide, soyont fou. Jamp me fais entré dans la salle de tatouage, je ricane bêtement ce qui le fait sourire. Je lui sourit aussi et je lui dis qu'il est gentil,il se marre de plus belle. Il me met un spray pour pas que j'ai trop mal.

Au moment ou l'aiguille transperce ma peau mes pensées s'envolent vers celui que j'aime...
Pense-t-il à moi comme moi je pense à lui? L'évidence s'impose à mon esprit, sûrement pas ! Deux larmes coulent sur mes joues, je fais passer ça sur le coup de la douleur.

Une demie heure plus tardj'admire letravail dans le grand miroir, c'est trop beau j'adore. Je me rhabille et je vais payer au comptoir. A ce moment là on va dire que je suis dans un très bon état, j'ai genre l'impression que les pieds ne touche plus terre
(vous voyez ?)
On serre la main à Jamp quand un petit brun style émo arrive. Jamp nous présente c'est Steeve il a RDV pour se faire percer la langue. J'ai un petit rire stupide :

"Ouais t'a trop raison ! tu va voir pour les pipes c'est le must".
Steeve OO
Jamp OO
Andy OO

"Ben quoi ? ? ? XD"
"Hem !Bon ben Jamp on y va nous, hein ? !
et il me pousse vers la sortie".

Un peu plus tard alors qu'on cherche laborieusement l'adresse d'Andy. (XDDD)

Andy – dis donc toi t'a pas des trucs à me raconté ? ? ?
Non parce qu'au dernières nouvelles t'était puceau, non ? ? ?
Oups là j'suis mal Oô !!!

"Oui Andy il faut qu'on parle, mais pas tout de suite, laisse moi le temps de redescendre."


Il me sourit, il a compris.


Je suis sur le lit d'Andy. J'ai pris une douche lui aussi. J'ai mis un tee shirt et un boxer, il me rejoins dans la même tenue. Je le regarde, je prend une inspiration , c'est pas évident, je dois lui annoncé que je suis fou amoureux de mon frère, jumeau qui plus est.
Il me fais un regard encourageant, j'espère juste qu'il ne va pas me rejeter après ça, pas lui.

Moi – Ok ! Andy je suis amoureux (inspire) de mon frère (expire).

Je lui raconte toute l'histoire, puis je me tais, j'attends la sentence serrant les dents. Il se contente de passer son bras autour de mes épaules. « viens » me dit-il, je n'hésite pas et me laisse aller complètement dans ses bras soulageant mon c½ur de ses larmes contenues. Il embrasse ma tempe en caressant mes cheveux. Je fini par me calmer et nous nous glissons dans les couvertures. Entre nous aucun sous entendu, c'est juste de l'amitié,une très grande amitié. Je m'endors dans ses bras, réconforté j'avais besoin de ça,de sa tendresse.

 

Chapitre 6 23/02/2009


Qui es-tu mon frère?


Dimanche 16h


Je suis assis dans la cuisine avec Andy, nous déjeunons même si ce n'est plus vraiment l'heure.
Il va falloir que je rentre , tôt ou tard il le faudra bien et par la même, affronté Tom.


Le suis dans le bus qui me ramène, je songe a Tom, aux sentiments que j'ai pour lui, je voudrai tant qu'il fasse attention a moi, je voudrai tant compté pour lui.


Ça y ai je suis arrivé, Tom est dans le salon, sur le canapé, il me fixe méchamment, je redoute ce qui va suivre.


Tom – t'étais ou ?
Moi – qu'es ce que ça peut te faire, je lui répond en haussant les épaules.


Il se lève et s'approche et d'un air ironique :
Tom – alors tu voulais me parlé, hum ? je baisse les yeux mal-à-l'aise .
Moi – oui Tom c'est important.
Tom – ah ouais ? et de quoi ?
Moi – ben... de nous...
Tom – de nous ? y'as pas de nous !!! genre tu m'a sucer et de suite tu y crois ?...


Le déclic de la serrure nous interrompt, Maman arrive et elle pousse un soupir de soulagement,
je lui fais mes excuses et lui promet de la prévenir désormais.

Mécaniquement je pose mes affaires et je monte dans ma chambre, prenant bien soin de barré ma porte , je passe a la douche et me démaquille, je crois que je suis sous le choc.

Un long moment plus tard je suis dans mon lit a fixé le plafond, passant et repassant ces mots terrible dans ma tête, je me doutais bien qu'il ne me sauterais pas au cou et que notre relation ne serais pas facile, mais jamais je n'aurais pu imaginé qu'il autant de mépris envers moi, autant de... de haine.
Mon c½ur est lourd, mais il n'a pas détruit tout mes espoirs, je l'aime plus que tout, c'est l'homme de ma vie et il m'aimera aussi j'en suis sûr, le chemin sera long et parsemé d'embûches, mais le bonheur mérite bien ça, non ?


[...]


Je regarde le jour se levé, je n'ai pas fermé l'½il , je suis déjà près depuis un moment, je prend mon sac et je m'en vais, prendre l'air me fais du bien, je vais prendre un café en ville avant l'heure des cours, je n'avais pas envie de l'affronter au petit dej'
J'arrive dans la coure et je vois Tom, il me regarde bizarrement, je ne cherche pas à comprendre et je vais me posté devant la salle de chimie en attendant le cour.

Ellipse fin des cours

Je trace en direction ben ! de chez moi, quand on m'appelle, c'est Tom, je me retourne, il arrive en courant (Tom qui cour? y'as pas un souci là ?XD) il est tout essoufflé.

Chapitre 7 23/02/2009

Stupeur et Tremblement

Moi _ (étonné) Qu'es ce que tu veux ?
Tom – (énervé) Te parler pourquoi c'est interdit ?
Moi – Oh ? et de quoi ?
Tom – Pourquoi tu m'évite ?
Moi _ N'importe quoi, je t'évite pas
Tom – Non ? t'es sûr ?
Moi – Oui ! bon ! si t'a rien d'autre a me dire... et je trace.
Tom – Oh ! pas si vite, ou tu vas comme ça ?
Moi – Putain ! mais lâche moi a la fin ! ! !
Tom – Oh tu m'parle meilleur déjà !
Moi – Pour qui tu te prend ? maman ? il me frape en plein visage, je percute durement le sol.
Tom – T'a gueule p'tit con !
Moi – (entre mes dents) Ordure !
Tom – Qu'es t'a dis ?
Moi – Rien! casse toi! il me tend une main pour me relevé. Non mais tire-toi !!



Il hausse les épaules et s'en vas.
Je me relève difficilement en me tenant la mâchoire et je rentre lentement.
Quand j'arrive Tom est dans le salon tranquille, il bois une bière, je lui lance un regard noir.

Tom – (d'une voix dure) Viens là! M'ordonne-t-il, faut qu'on parle, il se lève.
Moi – Va te faire foutre !je monte les escalier en courant.

Tom me poursuit, je suis terrifié, je tente de fermé ma porte, mais c'est trop tard, il est derrière, il pousse la porte brutalement, il m'attrape par le col violemment.

Tom – tu ma rendu dingue, c'est de ta faute tapette !

Il écrase mes lèvres des siennes, force le passage de ma bouche et y enfonce sa langue, j'ai mal, en larmes je le repousse, il me gifle et me projette au sol et m'inflige un violent coup de pied au ventre.

J'ai mal, tellement mal, mon c½ur saigne et me fait plus mal encore.
J'ouvre les yeux, Tom est debout devant moi, il me regarde froidement, et lâche à nouveau avant de sortir :

- C'est de ta faute.

J'ai mal, les larmes dévale mes joues, ma lèvre saigne et mon ventre est couvert d'hématomes, je me lève péniblement, une fois debout, je me traîne jusqu'à la salle de bain, je me passe de l'eau sur le visage, je me regarde dans le miroir, mon visage et tuméfié.

Je descend a l'étage et vais dans la cuisine pour prendre de la glace, j'espère ne pas tombé sur lui, je vais pour remonté quand maman arrive, elle vois ma tète et pousse un cris horrifié, je lui dis que je me suis battu au lycée.

En remontant je me dis que j'aurai préféré que se soit vrai.

Je ferme ma porte, me déshabille et me couche avec la poche de glace sur ma mâchoire.
Je réfléchi et me dis qu'il a peut-être fais ça pour me dégoûté de lui, c'est raté, je l'aime toujours et à jamais.
Un jour je le sais, il m'aimera aussi tout autant que moi, il le faut sinon ma vie ne rimerai a rien.

C'est sur cette pensée réconfortante que je m'endors, oui il m'aimera.

[...]

La sonnerie de mon portable me tire de mon sommeil, je le cherche à l'aveuglette et décroche.

#Allô ?
Oui Bill, c'est Andy
Ouais Andy qu'es ce que tu veut ?
Ben t'es cool toi ! je voulais juste savoir si ça va avec Tom
Hm ! ouais ça va
T'es sûr ?
Heu... oui
C'est un tout petit oui ça ! t'es sûr que tu vas bien toi ?
...
Parle moi Bill, dis moi qu'es ce que qui c'est passé
Rien Andy laisse tombé, bon ben j'te laisse, je dois me préparé
Comme tu voudra, Bill ?
Oui ?
Appel moi quand tu sera décidé, ok ?
Ok, a plus Andy
A plus Billou#


Non je ne lui dirai pas, cette douleur c'est la mienne je ne la partagerai avec personne, il ne comprendrai pas que malgré tout ce que Tom pourrai me faire ça ne changerai en rien mes sentiments envers lui.


______________________

Alors que pensez-vous de Bill? le trouvez-vous pitoyable ou touchant???
jusqu'ou irra cette histoire, jusqu'ou irra t'il pour son frère???