• 50059 visits
  • 85 articles
  • 744 hearts
  • 8687 comments

I am no longer a kid, i'm Charlie 10/01/2015

 




I'm Charlie. Je suis Charlie. Nous le somme toutes et tous. Mobilisons-nous, ne les laissons pas nous voler notre liberté d'expression. Prestons fier(e)s et droit(e)s. Et surtout, surtout PAS d'amalgame ! C'est ce qui mène à la haine, ne soyons pas aussi stupides qu'eux!

Bienvenue sur le blog de Scratounette 22/01/2009

  
Bienvenue sur le blog de Scratounette











Ma source image
 
"On ne connait jamais la valeur de ce que l'on à avant de l'avoir perdu..."
 
Titre:
"Noir comme l'amour... c'est la vie pas le paradis"
Par amour on peut tout supporté tout subir
jusqu'au jour où....
(En cours de correction)







Quelques précisions:
Je n'écris que du Yaoi/UA (univer alternatif)
Donc Les TH n'existent pas,
À part dans la première fiction
Bill et Tom ne seront jamais frères







OS "Mon ange gardien"
Quand Bill est un héros...
Yaoi/Lemon/Romance/UA










TS de Noël
"Tom"
Quand Tom s'entête...
Yaoi/Romance/Lemon/Humour/UA

Page 13








"Désaxé"
Inspiré d'un fais réel
Bill est traumatisé suite à une séquestration, le capitaine Tom Kaulitz prend sa déposition.

TS/Yaoi/NCS(non détaillés)/Angst/Dark/Lemon/UA







"À la symphonie de tes mots"
Orphelin et muet de naissance,
Bill se révèle être un violoniste prodige...

Mini Fic/Yaoi/Romance/Lemon/UA/
Partie 1Partie 2Partie 3Partie 4




"Kitten"
Bill doit apprendre à se Défendre,
à se faire une place au soleil dans un monde hostile
le "Black Light"...

Yaoi/Angst/Romance/Lemon/UA/
Durée non définie
 
 
 
Ma Microbette <3





Je suis inscrite










ça serai très gentil d'aller me donner une note
Kissoux
Scratounette






Cette fiction est une pure merveille
et n'a décidément pas assez de lectrices

Tom kidnapping Bill (tout est dans le titre =D)
Foncez la lire, vous me remercierez plus tard ^^








Je suis la bêta des fictions BillShido
de miss Bael *-*
sur ce blog allez y faire un tour ça regorge de trèsors et d'idées novatrices =)


Bienvenue sur le blog de Scratounette

RIP Elios 10/07/2011

 
Les filles je vous présente, enfin, mon petit ange Elios...
 
RIP Elios


 
 

RIP Elios





Dans les bras de Tomi, Tom à été trouver dans la rue  et quand on a pris Elios
qui lui était maltraité, il l'avait tout de suite pris sous son aile. Il le suivait partout pour le protégé des deux plus vielles (un peut acariatre). Il le calinai, lui faisait la toilette et restait près de lui pour dormir. Comme si il avait senti que Elios était plus fragile.
 

 
 

On l'entendait jamais ce petit bout, généralement ses miaou étaient muets ou tout éraillés...
 
RIP Elios


Tu me manque P'tit ange

Tags : Elios

Chapitre 1 04/02/2009

Les yeux de l'amour


Jeudi 15h


Je suis dans la cour du lycée, seul comme toujours, et je regarde mon frère enfin plutôt je l'admire de loin comme toujours là aussi, je le regarde rire et discuté avec ses potes, je le regarde sourire au pouf pouf girl, leur faire son plan drague habituel de toute façon, il à pas trop de mal à se donner, elles sont toute à ses pieds, Bref ! ! !.


La sonnerie de l'inter-cours retenti, je me lève en soupirant, je lisse mes fringues du plat de ma main, remet la bandoulière de mon sac sur mon épaule et je retourne en cours, lui et ses potes trainent toujours un peu avant de rentré , histoire d'entretenir leur réputation de rebelles, je passe devant leur banc, je serre les dents, je vais encore me recevoir des vannes ou des insultes, je devrais y être habitué depuis le temps.


Hé ! les gars ! mâtez-moi la gonzesse qui se ramène, oh ! tu sais que tu m'excite ? ! !

Oh la tapette ! fais pas ta fière, viens me faire une petite gâterie, allez ! fais pas ta pute ! ! !


Je passe mon chemin, les larmes aux yeux et la gorge serrée, je jette un coup d'½il a Tom, il me regarde d'un air étrangement sombre puis sourit et se marre avec ses potes.
le c½ur lourd une fois de plus je rentre dans la classe de chimie, je me met au fond com' d'hab' , le reste de la journée se passe.

[ ...]

Je suis sur le chemin de la maison, j'entends rire derrière moi, ah non pas eux !!!, je regarde par dessus mon épaule et je les vois s'amener, je feins de les ignoré et je trace mais ils me rattrapent rapidement, on m'attrape le bras je me retourne c'est Karl une brute épaisse avec une carrure de rugbyman, évidemment je fais pas le poids, je me débat en vain et le reste de la bande m'encerclent à part Tom qui reste un peut à l'écart.


Alors Bill ! comme on se retrouve hein ! allez maintenant tu va être gentil, me dit-il en attrapant mes cheveux.


Il approche son visage du miens je me débats de plus belle mais impossible de me dégagé, il me tire encore plus méchamment les cheveux et me force à m'agenouiller, je hurle:
Lâchez moi ! ! !
A travers mes larmes je tente un regard désespéré vers Tom il ne réagis pas, il ne vas quand même pas les laissés me violé ! mon dieu j'ai peur ! ! ! Karl a lâché mon bras, j'arrive à me relevé, j'envoie un coup de pied à Eric et je me sauve à toute jambes, je cours, je cours sans m'arrêter, sans ralentir pour m'éloigner le plus possible d'eux, enfin à bout de souffle et les poumons en feu je m'arrête, un peut hagard je regarde autour de moi , il ne m'ont pas suivi, il y a un parc juste en face j'y entre d'un pas traînant et je vais m'asseoir sur un banc dans la pénombre due au lampadaire défectueux juste au dessus, je reprend lentement mon souffle le regard vide...


J'ai du mal à réalisé, jamais je n'aurais cru que sa irai si loin, ils me considèrent vraiment comme de la merde et surtout Tom me considèrent vraiment comme de la merde, je n'y crois pas, il n'a pas levé le petit doigt, il s'en fout complètement de moi, je suis son frère quand même, brusquement les larmes dévalent mes joues sans que puisse les retenir, je me met à tremblé, je me recroqueville en remontant mes jambes contre mon torse, je fini par m'endormir dans cette position et c'est le froid de la nuit qui me réveille, je me lève les muscles endoloris et je rentre aux pénates, j'ouvre doucement la porte et j'enlève mes 'tiags le plus silencieusement possible,j'ai à peine fais trois pas...

Bill ? c'est toi ? haaaa ! ! ! enfin je me suis fais un sang d'encre!

Désolé, lui marmonnais-je

Bill! il faut que tu prévienne quand tu passe la soirée chez un ami,
tu n'est pas majeur !...


Tom arrive dans la pièce un air indéfinissable sur le visage.

...Ton frère et moi étions morts d'inquiétude...

Ho ! vraiment? dis-je d'un air hypocrite


Je lui lance un regard noir et il baisse les yeux , c'est bizarre il ne fais jamais ça d'habitude.

Désolé m'man je te le dirais la prochaine fois, je vais me couché !, je monte les escaliers.

Mais bill tu n'a même pas mangé

Pas faim!


Je suis dans ma chambre, je sort de la douche et je ne porte qu'une serviette autour de ma taille, je me cherche un boxer dans la commode quand j'entends deux petit coups a ma porte, je sursaute violemment et je reste à fixé la porte sans réagir , je vois la poignée tourné et Tom entre, il me regarde bizarrement, je me reprend.

Je ne t'ai pas invité

Je... heu ! désolé, je... il faut que je... te parle.
Je soupire

Très bien, sort un instant que je me mette quelque chose sur le dos.

Tom se racle la gorge gêné: Heu... ouais, et il sort.


Je met un boxer et un t-shirt, je vais m'assoir sur mon lit en tailleur contre mes coussins.

C'est bon Tom ,tu peu entré.

Il entre semble bugué un instant sur ma tenue et il vient s'asseoir en face de moi sur le lit, je le regarde attendant qu'il se décide enfin à parler, il baisse la tète en fronçant les sourcils.

Tom si t'a rien à dire...

Si Bill je suis désolé vraiment...

Ouais et ?!!

Laisse moi finir, écoute je m'en veut pour tout a l'heure je...

Tu n'a rien fais !!! tu les auraient laissés faire ?!! TOM !!! ils... ils allaient me... me...



J'éclate en sanglots, Par pudeur je cache mon visage entre mes mains tremblantes, au bout d'un long moment je sent le lit bougé, il a du se levé, je me roule en boule et donne libre cours à mes pleurs, je tressaille violemment quand je sent sa main sur mon épaule.


Vas... vas-t-en!!!

Non petit frère je reste.


Je me tourne vers lui et je me redresse, il s'assied sur le bord de mon lit, il me tend les bras, je le regarde sans comprendre.

Viens petit frère

Alors sans plus réfléchir je me jette dans ses bras, il rigole un peu et me serre contre lui, il me berce comme un bébé et je m'apaise lentement...

Je suis tiré du sommeil par les rayons du soleil, je me tourne, il est parti, j'ai du m'endormir dans ses bras, je me rend compte que je suis sous ma couette, il m'a couvert, je sourit a cette pensée. Je me lève, prend mes affaires, passe rapidement à la douche, je termine de me préparé puis je descend à la cuisine. J'arrive dans la pièce, Tom et attablé, je risque un sourire timide, il me marmonne un bonjour et il retourne à son bol de céréales.

Je vais m'assoir face à lui avec un soupir, attrape un bol et me sert à mon tour.
Il lève les yeux sur moi un instant et me dit :

Ils te laisserons tranquille.

J'en reste interdit ma cuillère en suspend, il se marre :

Ferme la bouche tu va gobé les mouches.

Nous terminons rapidement nos bols et nous partons pour notre bahut.
La journée se passe sans problèmes, effectivement ils m'ont laissé tranquille en me lançant tout de même quelques regards froids...

Vendredi 22 H

La situation est inversé, je suis derrière la porte de Tom, je lève la main et je toque deux fois contre le battant :

Qui c'est ?, dit-il de sa voie bourru.

C'est...c'est bill

Vas-y entre


J'entre donc timidement, subitement passionné par la couleur de mes baskets.

Oui ?

Je...

Mais encore ?


Je tente un regard, il a levé un sourcil étonné

Je ne vais pas te manger Bill

Je...merci, pour...enfin tu sais, il sourit.

Viens par là.


Comme moi la veille, il et adossé a la tête de son lit, je vais m'agenouiller face a lui, je le regarde, il est tellement beau, il referme le magazine qu'il tenait dans les main et le jette au sol, j'évite de regarder, c'est sûrement plein de femmes nues ><.

Tu sais j'ai réfléchi et t'est important pour moi...(un espoir fou étreint mon c½ur)...tu est mon frère, mon jumeau et je ne pouvais pas les laissés faire.

Nous restons à se fixer longuement.

Tom ?

Hum ?

Je t'aime.


Il me fait encore un de ses regards indéfinissable puis sourit.

Moi aussi petit frère

Il n'a pas compris, il ne comprendra jamais, c'est sûrement mieux ainsi.
Je lui offre un pauvre sourire, je me lève, et sort de sa chambre en lui souhaitant une bonne nuit.



Chapitre 2 06/02/2009


Proie ou prédateur?





Pour moi cette nuit na pas été bonne. Je n'ai cessé de tourner dans mon lit cherchant en vain le sommeil, avec dans la tête l'image obsédante du merveilleux visage de Tom. Inutile de vous dire qu'au matin, j'ai, disons-le la tête dans le cul.


Je passe un long moment dans la douche. Je prend un tee-shirt et un jean au hasard, aujourd'hui il n'y à pas cours donc je m'en fiche, de toute façon avec la tête que j'ai aujourd'hui je n'est pas l'intention de sortir.


La maison est silencieuse, ma mère doit être au travail. Je me traîne jusqu'au salon et je me vautre sur le canapé. J'attrape la télécommande sur le canapé et je zap sur des chaînes du genre, TV achat, série pour mémé, donc passionnant, je fini tout de même par tomber sur une chaîne de clip.
C'est cool y'a une spécial rock ce matin. Et là il passe «Protect me » mon morceau préféré de Placebo alors je monte le son. J'ai pas réaliser que je risquai de réveiller quelqu'un, jusqu'à se que je sente une présence derrière moi. Je me retourne alors, et je découvre un Tom en boxer les dreads en pagaille et l'½il morne qui me sort d'une voix on ne peu plus rauque :

ça va, j'te dérange pas

Je rougis et me mord la lèvre inférieure. Je baisse le sons et essayant de ne pas éclaté de rire.

Heu...désolé grand frère...(et d'un coup j'explose de rire)

D'un air outré il me sort :

Qu'es c'que t'as ?

(essayant de reprendre mon souffle) Désolé mais si tu voyait ta tête!

Pfff !


Il va à la cuisine et revient avec un bol de café.Il pose le bol sur la table basse, se laisse tomber à coté de moi et me pique la télécommande :

Hey !!


Il m'ignore total, et se met à zapper sur les chaînes câblées et fini par tomber sur une chaîne porno ! je me jette sur lui et lui arrache la télécommande des mains. Je remet ma chaîne et pour qu'il ne me la reprenne pas, je la met sous un coussin et m'allonge à moitié dessus. Vu qu'il n'a encore pas bouge., je risque un ½il dans sa direction, Il me fixe d'un air pas rassurant puis ses lèvres s'étirent d'un sourire sadique. Il s'agenouille et se penche sur moi augmentant brutalement mon rythme cardiaque. Il approche encore et je retiens mon souffle. Sa main viens effleuré ma hanche et j'émets malgré moi un petit gémissement que j'étouffe de mon mieux, il passe rapidement ses bras autour de moi, plonge ses mains sous les coussins et se redresse brandissant fièrement son butin. Il se rassied tout content et remet sa chaîne. Moi je suis encore sous le choc et mes yeux n'ont pu se détacher de son pierçing luisant sur sa bouche si tentante. Il me jette un ½il et me dit d'un air goguenard :


Remet toi-s-een Billou


Je me lève d'un bond et cours dans ma chambre. je claque la porte en tremblant, je ne sais pas trop si c'est d'excitation ou de gène, en tout cas c'est sûr je ne redescendrai pas de si tôt.